Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour juillet, 2019

L’Âme n’est pas …, chap. N° 6 – Naissance d’une Trinité non Sainte !

Posté : 31 juillet, 2019 @ 11:37 dans Non classé | Pas de commentaires »

L’Âme n’est pas « Esprit », et l’esprit est dans « l’Âme »

 

 

 

Chapitre N° 6

 

Naissance d’une Trinité non Sainte !

 

Par mon esprit je vous ai conté la chronologie possible des derniers jours de vie de Jésus le Nazôréen et cette chronique n’engage que moi qui par mon esprit m’a fait réfléchir sur des événements bibliques que je considère impossible tel qu’ils sont écrits aujourd’hui car comme je vous l’ai toujours rédigé, se reporter à l’époque des faits. Comme consigné la ville de Jérusalem devait s’étendre entre six à sept-mille mètres carrés, alors qu’une ville comme Rome était le double en superficie. Une certitude, les villes étaient plus propres à cette époque de l’Antiquité qu’au Moyen-Âge.

399px-Amiens_cathedral_nave-westJe reviens à Jésus le Nazôréen et à cette religion mondiale que va devenir le « Christianisme »

Cet homme, un hébreu, peuple choisi par le seul et unique « Être Suprême »,peuple qui s’est formé en terre étrangère c’est-à-dire en Égypte, en quatre-cent-trente ans et les hébreux étaient reconnaissable dans leur chair par la circoncision, mais n’oublions pas que ce peuple est la descendance d’un homme, Abraham, qui nommait ce Dieu au-dessus de sa tête, EL-SHADDAÏ, qui signifie « Dieu au-dessus des Montagnes »,et de la descendance de cet humain naquit deux « Peuples »,un avec Ismaël moitié Hébreu, moitié Égyptien qui sera les Arabes de l’Arabie Désertique dont « Abu-Kasim Muhammad »dit « Mahomet » est la descendance, voilà pourquoi les Arabes pur souche, considéreront cette branche « bâtarde », car croisé entre une égyptienne et un hébreu, et un autre avec Isaac dont la descendance pure hébraïque formera le peuple Hébreux.

Jésus le Nazôréen est décédé ce jour et Joseph d’Arimathie récupère le corps pour l’embaumer comme le veut la Loi juive, puis une fois le travail fini, avec Nicodème, ils l’emmenèrent dans un tombeau vide, et avec les gardes romains ils roulèrent la pierre du sépulcre, puis Joseph et Nicodème partirent

Les onze Apôtres avait tellement peur de se faire arrêter par les Pharisiens qu’ils s’étaient barricadés dans une maison de Jérusalem. Jésus le Nazôréen n’était plus là, ils étaient comme orphelin, le doute s’installa dans leur esprit et en quelques heures ils perdirent la force de leur foi, surtout que Pierre venait de se prendre « un coup de poing en pleine face ». Soixante-douze heures après son entrée dans le tombeau, soit trois jours, à la minute où EL-SHADDAÏ ressuscite son Fils, Jésus le Nazôréen, le ciel gronde et la terre de Palestine tremble très fortement, la garde romaine devant le tombeau est terrifiée car ils regardent la pierre tombale rouler sur elle-même toute seule, ouvrant ce sépulcre

A cette époque le Sinaï a encore de nombreux volcans en activité. Alors au moment où Jésus le Nazôréen ressuscite, il se peut qu’un volcan du Sinaï soit en éruption importante avec tremblement de terre, un ciel sombre dû au nuage de poussières volcaniques, voilà pourquoi certains écrits apocryphes expliquent qu’il tombait une pluie de feu du ciel.Montagnes du Sinaï- Une région volcanique

Par mon esprit, j’essaie de comprendre ! Jésus le Nazôréen est ressusciter, les femmes, Pierre et des Disciples trouvent le tombeau vide. Selon la Bible Jean XX : 17, il devait monter chez son Père pour recevoir son investiture Céleste comme « Roi »,et nous sommes le matin, le soleil vient de se lever. Les Apôtres sont toujours barricadés dans Jérusalem.

Les Évangiles sur les apparitions de Jésus le Nazôréen ressuscité ne concordent pas, pourquoi ? … Comme pour le crucifiement les Évangiles content tous les événements le même jour c’est-à-dire le premier jour de résurrection, alors que, comme le jour de crucifixion, ces péripéties eurent lieux sur plusieurs jours.

La première visite que Jésus le Nazôréen fait aux dix Apôtres et non onze comme l’écrit la Bible est le soir du jour de sa résurrection soit le lendemain du premier jour de la semaine au coucher du soleil

Jean XX : 19, 22, 24, « Le soir, ce même jour, le premier de la semaine, et les portes étant closes, là où se trouvaient les disciples, par peur des Juifs, Jésus vint et se tint au milieu et il leur dit : « Paix à vous ! » »

« Ayant dit cela, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. »

« Or Thomas, l’un des Douze, appelé Didyme, n’était pas avec eux, lorsque vint Jésus. »
Luc XXIV : 45,« Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Écritures. »

Marc XVI : 14, « Enfin il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table, et il leur reprocha leur incrédulité et leur obstination à ne pas ajouter foi à ceux qui l’avaient vu ressuscité. »

Matthieu XXVIII : 16, « Quant aux onze disciples, ils se rendirent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait donné rendez-vous. »

Comme nous pouvons le constater toutes ces actions ne peuvent se passer le même jour, Après sa résurrection en Jean XX : 17, Jésus le Nazôréen dit bien à Marie de Magdala de ne pas le toucher car il n’est pas monté voir son Père. Donc nous pouvons supposer d’après les « Écritures »qu’il monte tout de suite après voir son Père pour recevoir son investiture aux Cieux comme « Roi »,non comme un « Dieu »,car seul son Père est « Dieu »,l’unique, le seul « Dieu » Lui et pas un autre, même son propre fils.

Mais Jésus le Nazôréen ne reçoit pas l’investiture terrestre, c’est toujours SAMMAËL qui est Prince et « Roi » de la Terre et de ses environs, voilà pourquoi le « péché »est toujours sur la terre de la Terre.

Ci-dessus je vous ai posé des textes bibliques qui ont été falsifiés avec certitude, une preuve en Matthieu XXVIII : 18-19, « S’avançant, Jésus leur dit ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre

Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit », quand Jésus Le Nazôréen est monté aux Cieux le matin de sa résurrection seul le pouvoir au Ciel lui fut donné complètement mais pas sur la Planète Terre puisque le mal est toujours en tête des actions humaines, seul un pouvoir limité sur la Terre. En plus jamais Jésus le Nazôréen n’a prononcé des paroles aussi orgueilleuses « les baptisant au nom du Père, du Fils » cela est de l’orgueil se mettant à égalité avec son Père c’est-à-dire « Dieu » qui supprimerait l’unicité de son Père, alors impossible que Jésus le Nazôréen ait prononcé ces paroles et encore moins « au nom du Saint-Esprit »,qui n’existe pas, par contre « à son esprit sain »cela je veux bien l’admettre. Jésus a sûrement prononcé ainsi ses paroles « les baptisant au Nom de mon Père, par son esprit sain », car là ce n’est plus de la vénération, glorification, adoration, mais un esprit intelligent, sage, propre, limpide qui lui existe puisque c’est l’esprit d’EL-SHADDAÏ, un esprit de « Sagesse ».

JlN-Apparition après la résurrection (Copier)Le soir où le début du deuxième jour de la semaine, après le coucher du soleil, Jésus le Nazôréen se présente devant les dix Apôtres qui sont barricadés à Jérusalem par peur des représailles des Prêtres Pharisiens, Jean XX : 19, Marc XVI : 14, et Luc XXIV : 45, et il les rudoie pour leur manque de foi, mais il n’y a pas Matthias, ni Thomas, et malgré cela après avoir mangé avec eux, après leur avoir fait constaté qu’il était de chair et d’os, Luc XXIV : 38-45, les Apôtres sentirent que Jésus le Nazôréen n’était plus le même. En effet, même si Jésus le Nazôréen était fait de chair et d’os, ce n’était plus les mêmes molécules, maintenant c’était des ondes qui lui permettaient de disparaître, où plutôt de se déplacer à très grande vitesse, comme les invisibles, visibles de l’Univers tels que les Anges du bien, comme du mal, mais ce n’était pas un spectre, un fantôme, il était matière, on ne voyait pas à travers lui.

Fait un peu étrange, car les Anges qui sont au tombeau disent aux femmes en parlant de Jésus le Nazôréen ressuscité, « Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? » « Il est ressuscité d’entre les morts, et voilà qu’il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez », alors les douze Apôtres devaient aller en Galilée pour voir Jésus, mais celui-ci va, le soir les voir à Jérusalem, alors qu’ils ne sont que dix Apôtres barricadés dans une maison.

Les trois Évangiles synoptiques se complètent, mais ont été remaniés, retouchés, rectifiés, métamorphosés car, les Évangiles ont été écrites bien après le décès de Jésus le Nazôréen.Comme exemple nous avons le « Protévangile de Jacques » qui signifie « Évangile antérieur aux Évangiles canoniques », ou « Évangile avant les Évangiles ». Le « Protévangile de Jacques » aurait été écrit bien avant les « Évangiles »soit vers les années 40-50 de l’EC et était diffusé en Grec, Latin, Copte, Arménien, Éthiopien et dans beaucoup d’autres langues de l’époque. Ce « Protévangile de Jacques »était tellement connu et diffusé qu’il fut copié sous le nom de « Évangile du Pseudo-Matthieu » entre le VIème et VIIème siècle et sous un autre nom « Le Livre de la Nativité de Marie » écrit latin du IXème et Xème siècle.

Jésus le Nazôréen vient de se restaurer avec ses dix Apôtres, et après cela selon Luc, il souffla sur eux pour leur ouvrir l’esprit à la compréhension des « Écritures »,et selon Jean il fit le même geste mais dit « Recevez l’Esprit-Saint ! ».Écrit ainsi, avec une majuscule, cet « Esprit »est un spectre « sanctifié »,que l’on doit vénérer, adorer, glorifier, donc cet « Esprit-Saint » est l’apparition fantomatique, spectrale, d’un humain ayant vécu sur la terre de la Terre ? Si j’ai bonne mémoire Jésus le Nazôréen ouvre l’esprit, c’est-à-dire qu’il les rend plus « Intelligent »,plus perspicace, compétent ! Donc il leur offre un esprit sain, propre, limpide, intègre, vif, rien à voir avec cet « Esprit-Saint » inexistant. Et Jésus le Nazôréen leur fait comprendre que ce n’est pas un « Dieu », mais que son Père est le seul et unique « Dieu »Luc XXIV : 49, « Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Vous donc, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la force d’en-haut. » En effet à la Pentecôte les douze Apôtres recevront de la part d’EL-SHADDAÏ une force d’esprit représenté par des colombes ou des langues de feu qui leur donnera une force de « Vie » ou de « Mort » sur leurs semblables car ils parlaient et comprenaient toutes les langues et idiomes de la Terre.

Par ces « Écrits » je viens de détruire la « Sainte-Trinité »du christianisme, si importante pour le Disciple Saül de Tarse surnommé « Paul »Jour de Colère-près l'agneau mangera avec le lion

Là, je reconnais que je ne vais pas me faire des amis en écrivant que l’Esprit-Saint, cette troisième personne égale en puissance aux deux premières, le Père et le Fils, n’est que fadaise, faribole et baliverne. En effet l’Esprit est un spectre translucide possédant un esprit, mais un « esprit »,c’est du vent, éphémère, invisible, intouchable, impalpable, qui nait et meure comme le vent, l’esprit un souffle et c’est tout !

La Bible et particulièrement Saül de Tarse mélange l’Esprit et l’esprit, car l’esprit est dans l’Esprit, mais l’Esprit ne sera jamais dans l’esprit,impossible, car comme déjà écrit le premier est fantomatique, spectrale, translucide, transparent, mais visible, quant au second lui c’est l’invisibilité absolue et l’on connait son existence par l’Intelligence, la Sagesse de la parole, des actions, donc l’Esprit existe par la divination, les médiums, l’astrologie tout ce qu’EL-SHADDAÏ à en abomination.

A la naissance du christianisme soit dix ans après le décès de Jésus le Nazôréen, dans les « Assemblées »les humains suivaient les enseignements de Jésus le Nazôréen que les Apôtres et Disciples leur inculquaient oralement, car à cette époque le savoir par les livres était réservé à la science, prêtrise, écrivain, astrologue et la noblesse, et cette période d’instruction orale fut nommé l’ère Apostolique où les Apôtres et premiers Disciples de Jésus pouvaient par imposition des mains faire des « Adeptes » qui recevaient le « Souffle d’Intelligence » d’EL-SHADDAÏ, et par cette puissance ils pouvaient guérir les maladies, chasser les démons, mais seul les Apôtres possédaient la force de la résurrection des morts qui était intransmissible.

Cette période « Apostolique »et par la suite des « Pères Apostoliques » dura jusqu’au milieu du IIème siècle, voire légèrement plus, et sera remplacé par les « Pères de l’Église ».Là, commence la « Trinité »,les enseignements de Jésus le Nazôréen sont détournés, les « Dogmes » humains commencent à faire « force de Lois ». Tertullien écrit sur « l’Esprit-Saint » en prenant en référence les Épîtres de Saül de Tarse ; le Nouveau Testament n’existe pas et dans tout le Bassin Méditerranéen circulent plus de deux-mille Lettres et Épîtres, ainsi que les Évangiles des Apôtres et premiers Disciples, ayant connu Jésus le Nazôréen.

Rel-Représentation de la Sainte TrinitéLes premiers écrits des Évangiles qui circulaient librement sont, maintenant que nous sommes au troisième et quatrième siècle, retouchés, tronqués, retranchés, réécrits dans le sens des humains, et le début de l’idolâtrie recommence, Jésus le Nazôréenest devenu un « Dieu »,les humains écrivent même que c’est « Dieu »qui c’est incarné en Jésus-Christ, car on ne parle plus du Nazôréen, Nazaréen, Nazarénien, de Nazareth, de l’engin de torture, la croix, les dirigeants de cette religion naissante en ont fait un culte idolâtre, il faut se signer du signe de la croix avec trois doigts en imposant la main sur le front, l’épaule droite ou gauche, puis sur l’autre épaule et après sur le ventre, en récitant comme un âne « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, ainsi-soit-il ou Amen », faire une genoux- flexion devant ce morceau de bois en forme de croix pour, vénérer, adorer, glorifier cette croix avec un humain cloué dessus par la paume des mains, c’est le crucifix.

Fin du IIème siècle, début du IIIème siècle, ce mouvement des Nazôréen commence à se structurer avec les « Pères de l’Église ».Le début de ce mouvement démarra en premier à Jérusalem par les Hébreux puis s’étendit dans la Judée, la Galilée, mais aussi en Égypte à Alexandrie par les Hébreux de religion copte puis connu un fort courant en Asie Mineur dans la cité d’Antioche par des Hébreux de langue hellénisée et ce mouvement des Nazôréens continua à étendre ses tentacules aux Nom de Jésus. Les humains qui commencèrent à gérer ce mouvement donnèrent au « Dieu »seul et unique, ce « Dieu »hébreu, le Nom vulgaire de « Dieu »,alors que les Hébreux le nomme « Yahvé »et que moi le quidam de Grandeloupo, je le nomme soit l’Être Suprême et plus souvent « EL-SHADDAÏ »

Ce « Dieu »seul et unique au troisième siècle est devenu une « Trinité » ou « Trimurti »comme les hindous soit trois dieux en « Un »,simplement que ce « DIEU »a toujours crié haut et fort son « unicité »Isaïe XLVIII : 11-12 « C’est à cause de moi, de moi seul, que je vais agir, comment mon nom serait-il profané ? Je ne donnerai pas ma gloire à un autre ». Isaïe XLII : 8 « Je suis EL-SHADDAÏ, tel est mon nom ! Ma gloire, je ne la donnerai pas à un autre, ni mon honneur aux idoles ». Deutéronome IV : 39, « Sache-le donc aujourd’hui et médite-le dans ton cœur : c’est EL-SHADDAÏ qui est Dieu, là-haut dans les Cieux comme ici-bas sur la terre, lui et nul autre ». Deutéronome XXXII : 39, « Voyez maintenant que moi, moi je suis EL-SHADDAÏ et que nul autre à côté de moi n’est Dieu ! C’est moi qui fais mourir et qui fais vivre ; quand j’ai frappé, c’est moi qui guéris et personne ne délivre de ma main ».

Il existe encore beaucoup de verset biblique prouvant l’unicité de ce « Dieu »,qui tient à garder absolument cette typicité. Je vous ai déjà prouvé je ne sais combien de fois que Jésus le Nazôréen n’était pas un « Dieu »,et particulièrement avec Jean XX : 17 « dis-leur : je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. », là, même lui Jésus reconnais qu’il n’est pas un « Dieu »

Puis du « Souffle de Vie »et du « Souffle d’Intelligence »d’EL-SHADDAÏ représenté par des « langues de feu »à la Pentecôte, et par une colombe autrement, car l’esprit est invisible, les humains de cet esprit sain en ont fait une personne qu’ils nomment « Esprit-Saint » ou « Saint-Esprit »qui est un « Dieu »égalitaire avec leur « Jésus-Christ »et leur dieu « Dieu ».

Alors comment peut-on faire croire aux humains que « l’esprit »devient « Esprit »,dans un sens spectral ? Selon les médiums le spectre est l’image d’un être ayant vécu sur la Terre, mais aussi nécromanciens qui font parler les morts sans les ressusciter, tous ces humains qui pratiquent l’art divinatoire sont en relations avec ce que l’on nomme des fantômes, des « Esprits ».

J’ai toujours entendu parler de ces « Esprits »comme étant des Êtres du mal, et il ne faut pas oublier que quand nous mourrons notre seconde image, notre « Esprits »lui est vivant puisqu’il est jugé au Cieux selon ses actes, donc les médiums, les voyants, ont raison, les spectres sont des êtres qui ont vécu sur la Terre.Esp-sa.-Trinité - Miranda

Je pensais terminer là, mais il y avait beaucoup trop de chose que je trouvais importante pour vous mes semblables. Soyons prudent par notre esprit car à notre époque, comme à l’époque de Jésus le Nazôréen croire au véritable « Dieu »,n’était pas chose facile, surtout que les hébreux se battaient entre eux à cause de la religion comme aujourd’hui avec les Chrétiens. En premier nous prions EL-SHADDAÏ qui est notre « Dieu »,seul, unique, mais nous ne pouvons pas nier la vie parfaite sur la Terre de Jésus le Nazôréen, qui grâce à lui et par lui nous pouvons ressusciter, mais c’est aussi, devant EL-SHADDAÏ notre avocat, assesseur, car il connaît la faiblesse humaine pour l’avoir côtoyé.

Avant de vous quitter je voulais ajouter ceci : les Apôtres et Disciples restèrent deux ans et demi, voire trois, et vous pensez que Jésus le Nazôréen n’aurait jamais appeler son Père par son « NOM » ? Impossible, cela je ne peux pas y croire, alors comment se fait-il qu’aucun « Écrits » ne citent son NOM,bizarre, très bizarre ? Je vous laisse à votre réflexion !

Prenez bien soin de vous, de votre famille !

Portez-vous bien !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

L’Âme n’est pas …, chap N° 5 – Par l’esprit les derniers jours …

Posté : 21 juillet, 2019 @ 11:01 dans L'Âme n'est pas Esprit | Pas de commentaires »

L’Âme n’est pas « Esprit », et l’esprit est dans « l’Âme »

 

Chapitre N°5

 

Par l’esprit les derniers jours de

 

Jésus le Nazôréen

 

Que connaissons-nous réellement ? Jésus n’est pas arrêté pendant ces jours de fêtes c’est-à-dire le jour de Pâque, et le lendemain jour du commencement de la semaine des « Pains Azymes », et ce troisième jour est-il un Sabbat ? Jésus aurait été arrêté la première fois vendue par Juda Iscariote le premier jour de la semaine soit le dimanche vers cinq heures du matin et dans la huitième heure hébraïque où il est emmené à Jérusalem chez le Grand Prêtre du moment Caïphe ?

Bible-Codex-israel-museum1J’ai lu la Bible, Matthieu, Marc, Luc et Jean, à l’époque il est impossible d’avoir fait tout cela en une journée surtout que l’on se déplaçait à pied et qu’il fallait une cohorte avec le déplacement de Jésus le Nazôréen, car les romains avaient peur d’un soulèvement de la populace.

Donc je vais essayer d’être clair en me servant de mon esprit, le mieux possible, comme j’ai lu les Évangiles synoptiques qui se complètent, j’ai constaté un décalage avec Jean au sujet du jour de Pâque, là je pense que l’auteur si c’est Jean a mélangé les jours comme avec le repas de Béthanie.

L’Évangile de Jean a été écrite dans les années 80-90, alors comment peut-on se souvenir de faits qui ont eu lieu 50-60 ans avant ? … ? Est-ce Jean Zébédée lui-même qui aurait écrit cette Évangile le temps qu’il était prisonnier sur l’île de Patmos ? Ou est-ce Jean l’Ancien comme le nommait Papias ?

Faisons la chronologie des événements du jour de Pâque à la crucifixion, torture romaine de l’époque.

Pour les hébreux la fin du repas de la Pâque se termine par le « Hallel »qui était récité au petit matin juste avant le lever du jour à l’horizon, Exode XII : 24, cité plus avant avec l’explication. De plus quand Judas part il lui faut le temps de parcourir la ville pour aller chez Caïphe le Grand Prêtre, et celui-ci doit aller voir le responsable de la garnison romaine pour avoir une cohorte et cela ne se faisait pas à la vitesse « d’Internet », comme souvent je l’écris toujours essayer de se propager à l’époque par l’esprit. Autre chose Caïphe ne désirai pas que Jésus soit arrêté en plein jour, il voulait une arrestation dissimulée, donc, c’est en cours de journée que Jésus le Nazôréen dit à Pierre « cette nuit tu me renieras trois fois avant le chant du coq ». Marc XIV : 30, « Jésus dit à Pierre : « En vérité, je te le dis : toi, aujourd’hui, cette nuit même, avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. », Marc confirme ce que je viens d’écrire, mais sont-ils à Gethsémani qui se situe à un kilomètre de Jérusalem ou au Mont des Oliviers qui se dresse à six kilomètres de cette ville ? Car pour Matthieu c’est Gethsémani et pour Marc c’est au Mont des Oliviers. Une chose est sûre les historiens positionnent l’arrestation de Jésus le Nazôréen au Mont des Oliviers vers trois-heure du matin, la sixième heure de la journée hébraïque et nous sommes lundi. Là, l’arrestation de Jésus le Nazôréen devient cohérente, car Juda a eu de temps d’aller chez Caïphe pour vendre Jésus, le Grand Prêtre pour trouver une cohorte romaine, des « Serviteurs » du Temple pour accompagner la troupe romaine, et aussi de la populace contre Jésus.Jers-Carte-Jerusalem Nehemie

Jésus le Nazôréen vient d’être arrêté par la cohorte romaine accompagné des serviteurs de Caïphe et l’un des compagnons de Jésus le Nazôréen sort son glaive et coupe l’oreille de l’un des serviteurs du Grand-Prêtre, et ce compagnon serait un des frères Zébédée ceux que l’on surnomme les « Fils du Tonnerre » et, Jésus le Nazôréen après avoir réprimandé cet homme, prit le morceau d’oreille et la reposant sur son socle en l’appuyant de sa main, le serviteur fut guéri. Cet épisode pris du temps et l’on emmena Jésus chez Anne le beau-père de Caïphe, le Grand-Prêtre, puis dans le petit matin chez Caïphe, et après au Temple dans la matinée, il fut présenté devant le Sanhédrin composé de Sadducéens, de Pharisiens en majorité, de scribes et grands prêtres pour être interrogé. Là avec le Sanhédrin l’interrogatoire dura quelques heures car Caïphe étant de mauvaise foi, il lui fallait trouver des témoins qui soient dans sa logique et d’après la Bible cela n’a pas été aussi facile et cela nous entraîne vers le milieu de l’après-midi. Jésus est emmené au Palais de Ponce Pilate où il est encore interrogé pour une première fois, mais Pilate malgré la véhémence des dignitaires hébreux particulièrement les pharisiens ne trouve rien contre cet homme de répréhensible, alors il est renvoyé en prison pour passer la nuit.

Nous sommes le lundi au coucher du soleil début de la journée de mardi.

Ce jour Pilate envoie Jésus chez Hérode, mais royauté oblige, plutôt en fin de matinée et encore questions, interrogations, car Hérode espérait que Jésus face quelques miracles devant lui, mais rien de ses espérances ne se passa alors dans une grande colère et déception, après l’avoir habillé de vêtement de parade en le raillant, ridiculisant, méprisant, avec sa cour, la soldatesque, et ces religieux et autres hébreux, il renvoya Jésus le Nazôréen chez Ponce Pilate.

L’Évangile de Jean fait toutes ces démarches en une journée et en plus le jour de la Préparation de la Pâque, et des Pains Azymes, par vous-mêmes, vous vous rendez compte de cette impossibilité ! … Alors chercher l’erreur ! …

Il est étonnant que les « Écriture » parlent de la semaine des Pains Azymes superficiellement. Comme je l’ai déjà transcrit, la Pâque est passé et nous sommes dans la semaine des Pains Azymes. Jérusalem était une grande ville et les villes de l’époque devaient mesurer environ 2000, 2500m sur 3000m à 4000m, le Temple, et les Palais avaient beaucoup de surface au sol, et une ville comme Jérusalem devait avoir de quatre-vingt à cent mille âmes vivant dans son enceinte car là vivait une grande partie de la bourgeoisie, de la noblesse, des prêtres, mais aussi l’armée, car une ville devait être défendue, et entretenue et par la Bible nous connaissons la propreté des hébreux.

D’après les plans des vieilles cartes de Jérusalem le Palais de Caïphe était à l’opposé du Temple, celui de Anne son beau-père à cinq minutes de marche, le Palais de Ponce Pilate à vingt, trente minutes de marche puisque dans la ville basse et le Palais d’Hérode lui était situé dans la ville haute et le Prétoire lui était au centre de la ville.

Donc en majorité dans des rues étroites avec les soldats les prêtres et serviteurs du Temple plus la populace qui suivait et celle qui se stationnait le long du parcours et Jésus le Nazôréen aurait dû faire tout le tour de la ville en une journée ? Impossible, vraiment impossible ! …

Jesus-Temple de JérusalemCe mardi, dans l’après-midi, Jésus le Nazôréen est renvoyé chez Ponce Pilate qui l’interrogea une seconde fois, et c’est là que ce Procurateur ne trouvant rien de répréhensible contre ce « Juste » questionna les dignitaires religieux hébreux sur cet homme et les fit choisir entre Lui et un criminel nommé Barrabas. Les hébreux choisir de libérer ce dernier demandant la crucifixion de Jésus le Nazôréen. Avant le coucher du soleil Jésus le Nazôréen est flagellé de quarante coups de fouet, moins un, comme le veut la Loi.

Nous sommes le début du mercredi au coucher du soleil comme débute la journée hébraïque. Jésus le Nazôréen passe ces nuits de détention dans la prison de la garnison romaine à l’intérieur de la ville de Jérusalem.

Comment compter les heures hébraïques, si c’est à partir du coucher de soleil à six heures du matin nous sommes à la neuvième heure, mais il me semble qui redémarre la journée horaire à partir du lever du soleil soit six heures du matin qui pour les hébreux est zéro heure, Matthieu XXVII : 45, « A partir de la sixième heure, l’obscurité se fit sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure. »,donc en heure européenne la sixième heure est midi soit douze heures et la neuvième heure est quinze heures soit trois heures de l’après-midi.

Les rues de Jérusalem en dehors des grands axes étaient très étroites, trois mètres, trois mètres cinquante maximum. Les hérauts parcoururent toute la ville de Jérusalem annonçant le crucifiement de Jésus le Nazôréen et le parcours que celui-ci devait prendre avec la cohorte romaine, de la garnison jusqu’au Golgotha, qui signifie « Lieu du Crâne ».Les romains préparèrent Jésus le Nazôréen comme tous les crucifiés, ils attachèrent les bras sur le « patibulum », traverse du « Tau « T » » sur laquelle Jésus le Nazôréen serait cloué au poignet, Matthieu XXVII : 32,« En sortant, ils trouvèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, et le requirent pour porter sa croix. », pour porter sa croix cette fin de verset est fausse. Simon de Cyrène fut appréhendé pour porter le « stipes » qui est le pieu vertical. Le cortège partit de la garnison vers neuf heures pour arriver au « Lieux du Crâne »vers onze heures et l’on crucifiait le condamné sur place. Je ne vous conterais pas la traversée de la ville de Jésus le Nazôréen, sauf qu’arrivé au Golgotha Jésus était rouge de sang, la tunique en lambeau.

Les bourreaux clouaient le « patibulum » sur le « stipes » cela faisait un « T », « Tau », puis ils clouaient le crucifié au poignet et non dans la paume de la main car jamais un condamné n’aurait tenu crucifié les os de la main ne sont pas assez solide pour porter le poids du corps. Sur le « Tau » de Jésus le Nazôréen à l’intersection des deux bois Ponce Pilate désira que l’on fixât un « titulus » sur lequel était écrit en Latin, Grec, et Hébreu : « Jésus le Nazôréen Roi des Juifs » et cela formait un « crux », une croix en français. Les pieds étaient posés l’un sur l’autre et cloué sur le « suppedaneum » qui lui-même était fixé sur le « stipes » ou « xylon » et ce pieux de bois était enfoncé dans la terre, un trou préparé à l’avance et le crucifié se retrouvait avec les pieds à quelques centimètres du sol.

JlN-PatibulumJésus le Nazôréen fut élevé sur son « Tau » à douze heures, Matthieu XXVII : 45-46,« A partir de la sixième heure, l’obscurité se fit sur toute la terre, jusqu’à la neuvième heure.

Et vers la neuvième heure Jésus clama en un grand cri : « Éli, Éli, lema sabachtani ? », c’est-à-dire : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » »

Luc XXIII : 44-46, « C’était déjà environ la sixième heure quand, le soleil s’éclipsant, l’obscurité se fit sur la terre entière, jusqu’à la neuvième heure. Le voile du Sanctuaire se déchira par le milieu, et, jetant un grand cri, Jésus dit : « Père, en tes mains je remets mon esprit. » Ayant dit cela, il expira. »

Nous sommes le mercredi quinze heures, soit la neuvième heure après le lever du soleil, et depuis la sixième heure, c’est-à-dire douze heures, jusqu’à quinze heures dans toute la Péninsule Arabique, Mésopotamie, Anatolie, Bassin Méditerranéen, le soleil ne brille plus, il fait sombre, le ciel gronde sur la Palestine et le sol tremble fortement, voilà trois heures que cela dur et Jésus le Nazôréen vient d’arrêter de respirer, son « esprit » est retourné vers son Père. Ce soir au coucher du soleil début de la journée des Préparations car demain c’est une « Saine Assemblée »,le dernier jour des Pains Azymes, et je jour suivant c’est le Sabbat.

Maintenant parlons scientifique est-ce que ce jour là il n’y a pas eu une éclipse de soleil ? Peut-être un volcan du Sinaï qui se serait mis en éruption ?

Je viens de vous écrire sur un homme que toute la Terre connait aujourd’hui, alors que nous a-t-il laissé sérieusement et comment a-t-il vécu avant son ministère ?

Il a été écrit que si l’on devait écrire bout à bout tout ce qu’a fait cet humain, la surface de la Terre ne serait pas assez grande, alors qu’a-t-il fait de si important pour toute la Terre ?

Tout ce que j’ai écrit je l’ai fait par l’intermédiaire de mon esprit, de mes pensées, réflexion, raisonnement, et je ne dis pas que cela est la réelle vérité, mais elle s’en approche beaucoup pour moi, alors cet « Humain », notre « Roi » d’après les « Écritures » qu’a-t-il fait ?

Le seul « Humain » qui enseigna aux hommes « aime ton prochain comme toi-même, comme tu aimes ton œil », ce commandement voulait tout dire car il n’en existe pas de plus grand, et en plus il nous a offert la « Vie ».

Cet « Homme »sur la terre de la Terre a vécu toute sa vie en « être parfait »,confirmant les dix commandements de son Père géniteur que je nomme « EL-SHADDAÏ »et pourtant à son époque, de son vivant il a eu beaucoup de détracteur, et aujourd’hui aussi, car même la chrétienté, dans tous ses écrits, ne parle jamais de cette perfection, pourquoi ? … ?

Adam le premier humain fut déposé sur la terre de la Terre parfait de corps et d’esprit et la première femme façonnée avec une basse-côte d’Adam, elle aussi était parfaite de corps et d’esprit quand elle fut déposée sur la terre de la Terre et présentée à Adam. C’est la femme la première qui transgressa l’unique interdiction d’EL-SHADDAÏ, qui seule et volontairement baissa la branche de l’arbre pour prendre son fruit, connaissant la sentence immédiate, la mort, et c’est elle aussi par des paroles de forfaiture, mielleusement qu’elle donna du fruit à son époux, Adam qui en mangea volontairement, connaissant lui aussi la sentence finale, la mort !JlN-méthode de fixation des condamnés

Par le premier « Homme » parfait la mort est entrée sur la terre de la Terre, comment peut-elle être vaincu ? Que par un « Homme » ayant vécu sur la terre de la Terre et étant resté parfait !

Jésus le Nazôréen est né d’un corps sur lequel la tare adamique fut supprimé et il ne peut pas en être autrement, car si Marie fut mise enceinte miraculeusement par le spermatozoïde de son Père géniteur aux Cieux, il fallait que le corps réceptionnaire soit aussi parfait car je ne vois pas ce Dieu seul et unique poser son spermatozoïde dans une ovule imparfaite, impossible ! … De plus connaissant le mystère ventriculaire de la femelle, puisqu’il en ait le créateur, le connaisseur, il savait que le corps réceptif devait être parfait afin que l’enfant conçu naisse parfait de corps et d’esprit.

Marie ne pouvait pas avoir d’autre enfant, ses progénitures auraient été des monstres, tout comme Jésus le Nazôréen et j’aurai été curieux de connaître l’ADN de ces deux humains.
Si Jésus le Nazôréen aurait coucher avec une femme, en premier cela aurait été un adultère, et il perdait sa perfection, même si, il se mariait, il devait rester comme Adam pour que l’équivalence soit valable.

Alors cet « Humain », Jésus le Nazôréen, est venu sur la terre de la Terre pour sauver les humains. Il est reconnu par les historiens que ce Jésus était un grand guérisseur et qu’il possédait certains pouvoirs inexplicables.

Il n’y a pas eu sur la Terre plus grand « Humain » que Lui,il enseigna beaucoup de chose à ses Apôtres et Disciples, jamais avec des armes, toujours avec des conseils de sagesse, d’amour platonique, de cœur et de sentiments. Il n’y eut personne avant lui pour enseigner comme cela et il n’y aura personne après lui,et qu’est-ce que les humains ont fait de ses enseignements ? Plusieurs religions se faisant la guerre et toutes se battent l’une contre l’autre au nom de « Jésus-Christ »

De sa vie parfaite sur cette Terre, il a vaincu la mort, par l’équivalence d’Adam, son Père géniteur le ressuscita après trois jours dans le royaume des morts, mais en même temps un grand nombre de juste ressuscitèrent aussi et cette nuit-là beaucoup de tombe se sont ouvertes. Par lui les humains apprirent que la mort était vaincue et que, maintenant, nous avons la chance de la résurrection sur une Terre où le péché aura disparue

Rel-JC-sortie du tombeauPourquoi la torture ? Pour marquer l’esprit des humains ? Était-elle nécessaire ? Je ne le pense pas, mais il fallait marquer à perpétuité le cerveau humain afin que celui-ci ne pense pas qu’il n’est rien sur la terre de la Terre, juste un passage, comme un touriste, puis la mort.

Croyez-vous qu’EL-SHADDAÏ créa l’humain pour que ce dernier vive une vie de misère, dans la souffrance et les maladies ? Je ne le pense pas ! Mais l’humain ne veut pas de ce Dieu seul et unique, car il se considère comme un Dieu sur la Terre, d’ailleurs ayant été sur la Lune qu’a dit l’humain « Je n’ai pas rencontré Dieu » en déduisant « Dieu n’existe pas sauf dans la tête des simples d’esprit ». Toutes ces réflexions ne sont pas très graves !

Par contre que reste-t-il de l’enseignement de Jésus le Nazôréen ?Une religion chrétienne idolâtre avec des lois d’hommes et un Dieu trinitaire,mettant l’accent plus sur un Jésus-Christ qu’ils ont fait « Dieu »que l’on adore, vénère, glorifie, représenté sur un crucifix qui n’est que matière, mais le véritable Dieu, EL-SHADDAÏ, celui-là ils l’ont oublié !

Souhaitant que cette lecture vous fut agréable, bénéfique, en attendant la suite dans quelques jours, portez-vous bien ! Prenez soins de vous et de votre maisonnée !

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »

L’Âme n’est pas …, chap. N°4 – L’esprit, ondes invisibles

Posté : 11 juillet, 2019 @ 10:50 dans L'Âme n'est pas Esprit | Pas de commentaires »

L’Âme n’est pas « Esprit », et l’esprit est dans « l’Âme »

 

 

 

Chapitre N° 4

 

 

L’esprit, ondes invisibles ! …

 

 

Recherche de la Vérité sur les derniers jours

 

de Jésus le Nazôréen

 

 

Alors revenons à l’esprit, cette chose invisible, intouchable, impalpable, que nous connaissons par une chose invisible, « la Parole »,un langage qui rend l’esprit invisible, audible, par des notes différentes ainsi que « le Son »lui aussi invisible, alors je viens d’entrer dans l’invisibilité, « l’esprit, la parole, le son »tout cela est invisible et nous vivons grâce à ces trois invisibilités. Nous en identifions deux par la « Parole »,l’esprit et le sonet la parole est reconnue par l’esprit et le son, les deux sont indissociables car le son dévoile l’esprit, sans le son, pas de connaissance de l’esprit, mais le son sans la parole n’est rien juste des onomatopées, des notes musicales comme le chant des oiseaux, et la « Parole » qui est langage n’est rien sans l’esprit, car l’esprit est de début de « l’Intelligence »et la parole dévoile le degré de l’intelligence. « L’Intelligence »n’est pas égalitaire, dans aucun domaine, mais selon l’humain et les domaines elle sera plus ou moins importante dans la réflexion, le raisonnement, la mémoire des thèmes, l’instruction, l’éducation, et chacun sera responsable de ses propres actions en bien, en mal et cela ne vient pas de l’intelligence, mais de la « Sagesse »de notre cœur, de notre cerveau, de la façon que nous le faisons travailler volontairement.

Gardons à l’esprit, c’est le moment de la dire, que la première transgression humaine, celle de la femme, fut volontaire car la sentence était connue, et la deuxième transgression, celle de l’homme est loin d’être courageuse et honnête « C’est la faute de la femme que tu m’as donné » car là aussi elle fut volontaire en pleine connaissance de la sentence «  si vous mangez du fruit de l’arbre de la connaissance vous mourrez, c’est certain », il n’y a pas d’équivoque, il est difficile de faire plus clair !

Adam et Ève-animaux du territoire d'Eden (2)Les deux étaient pourtant parfait de corps et d’esprit, ils n’étaient pas dégénérés comme nous le sommes aujourd’hui puisque les humains pouvaient et devaient se marier entre frère et sœur, le sang de la vie était pur de la perfection commençait à s’appauvrir à chaque naissance nouvelle et ainsi de suite, mais, 2242 ans plus tard à la date du Déluge ce sang était encore propre à presque cinquante pourcents car après le Déluge 350 ans plus tard les homme de pieds était de 940000 sans compter femmes, enfants, vieillards alors ce nombre pouvait être multiplier par deux et demi ce qui faisait en tout sur la terre de la Terre 2350000 âmes vivantes humaines et l’âge des humains commençaient à diminuer.

Par son esprit, qu’a fait l’humain de sa vie longue ?

De la naissance des deux premiers humains au Déluge, l’évolution humaine c’est fait jusqu’à la connaissance de l’atome. Ce que j’écris a été prouvé par les géologues sur toute la Terre, car dans les déserts de la Terre comme dans les fonds marins il existe des traces d’une guerre atomique planétaire avec des incendies gigantesques, sans compter les éruptions volcaniques monstrueuses. Les humains de l’époque connaissaient la pile atomique et l’Arche de Noé fut éclairé sur tout son long, trois-cent-trente mètres, sur quatre paliers, grâce à l’électricité sans fil que nous ne connaissons pas aujourd’hui et pourtant Marconi Tesla en 1891 avait démontré par expérience que cette électricité existait réellement.

Comme déjà écrit le sang est l’âme de l’être humain, donc le sang liquide est quand même matériel, et matérialise la vie, puisque c’est le sang qui véhicule la vie, vous perdez une partie importante de votre sang, vous mourrez, et c’est aussi le sang qui oxygène le cerveau afin que celui-ci fonctionne et dévoile l’invisible, c’est-à-dire l’esprit.

Nous pourrions diviser l’esprit en plusieurs formes car il y a l’esprit d’instruction ce que nous apprenons et retenons est un enrichissement de l’esprit, mais n’est pas le même que celui de raisonnement, de réflexion, de penser, car le premier fait partie de la mémoire, tandis que le second est quelque chose de personnifier et se gère individuellement aidé par l’instruction et la mémoire qui va nous permettre un jugement interne en bien, en mal, et le tout est invisible.

Je vais être terrible mais devant vous un humain peut prier El-SHADDAÏ à haute voix et vous l’écoutez, mais qui vous dit que cet humain, avec de belles paroles pieuses, ne blasphème pas contre cet Être suprême ? En l’écoutant vous dites cet homme est dévot, que ces paroles sont agréables à entendre, et vous ignorez que son esprit est mauvais puisque dans son cerveau il a des paroles détestables et cela seul EL-SHADDAÏ le sait, mais vous ?

Cela prouve deux choses, personne ne peut voir l’esprit de son semblable et heureusement, car si cela avait été le cas la race humaine serait exterminée depuis longtemps, que nous pouvons parler dans un sens et penser son contraire, donc deux images une bonne et une mauvaise et cela confirme ce que je vous ai écrit, seul l’humain possède deux images.

Le Disciple Saül de Tarse écrit dans sa première épitre aux I Thessaloniciens V : 23, « Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie totalement, et que votre être entier, l’esprit, l’âme et le corps, soit gardé sans reproche à l’Avènement de notre Seigneur Jésus Christ. »Esp- Interne-esprit et ESPRIT visible, invisible

Le Disciple Saül de Tarse dit Paul fait dans ce verset un pléonasme, car, l’âme et le corps sont la même chose. Oui, j’écris le Disciple Paul car il ne fait pas partie des douze Apôtres qui ont reçu en premier le « Souffle »de Jésus le Nazôréen pour leur ouvrir l’esprit sur la connaissance des Écritures, puis quarante jours plus tard à la Pentecôte les douze reçurent l’esprit d’Intelligence par EL-SHADDAÏ mais avant je vais me servir de mon esprit pour vous expliquer cette scène.

Bien avant la Pentecôte Jésus le Nazôréen est décédé par la crucifixion, torture romaine de l’époque. Les « Écritures »avait annoncé qu’un individu, un Messie ressusciterait trois jours après sa mort Luc XXIV : 44-49, « Puis il leur dit : « Telles sont bien les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : il faut que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. » Alors il leur ouvrit l’esprit à l’intelligence des Écritures. « Et voici que moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Vous donc, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la force d’en-haut. » » Là il est bien écrit que Jésus le Nazôréen leur ouvre « l’esprit à l’Intelligence », mais c’est son Père qui quarante jours après donnera « une force d’Intelligence » aux douze Apôtres qui restèrent barricadés à Jérusalem par peur des Pharisiens pendant ces quarante jours.

Jésus le Nazôréen est décédé vers trois, quatre heures de l’après-midi, mais il n’était pas au tombeau, car il me semble, si j’ai bonne mémoire, que le temps pour la résurrection ne peut avoir lieu qu’après que le corps soit mis au tombeau ? Donc Joseph d’Arimathie demande le corps du défunt, mais Pilate est sceptique sur la mort et demande confirmation !

Joseph récupère le corps dans la soirée, début du jour de la Préparation, car comme déjà expliqué la journée juive commence d’un coucher de soleil à l’autre, qui est le jour juste avant le Sabbat, aidé de Nicodème, tous deux préparent le corps de Jésus le Nazôréenen l’induisant d’huile parfumée et d’aromates de grande valeur amené par Nicodème, puis ils le roulèrent dans un linceul et le transportèrent au cénotaphe. Il leurs faut plusieurs heures pour exécuter ce labeur, puis ils déposent le condamné dans une crypte n’ayant jamais servie comme le veut la tradition avec les crucifiés, donc nous pouvons en déduire que Jésus le Nazôréenest entré dans ce tombeau vers minuit, une heure du matin.

JlN-Golgotha, lieu du Crâne (Copier)Maintenant à partir de cette heure, soixante-douze heures après, pas une minute de plus, pas une minute de moins, soit trois jours exactement, Jésus le Nazôréenfut ressuscité d’entre les morts par la volonté de son Père EL-SHADDAÏ, et au même instant un grand nombre de tombes de « Justes » s’ouvrirent et ceux-ci allèrent voir leurs proches avant de monter dans les Cieux. Il fut écrit que plus de cinq-cents tombes s’ouvrirent dans tout le pays d’Israël ainsi qu’à Jérusalem dont celle d’Abraham.

Jésus le Nazôréen vient d’être ressuscité il y a quelques heures et l’aurore pointe, les premières femmes viennent au tombeau et le trouvent ouvert, la pierre tombale roulée et assis dessus deux Anges vêtus de blanc. Les gardes qui gardaient ce sépulcre étaient figés de peur. Matthieu XXVIII : 5-7

« Il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez voir le lieu où il gisait, et vite allez dire à ses disciples : « Il est ressuscité d’entre les morts »,et voilà qu’il vous précède en Galilée, c’est là que vous le verrez. Voilà, je vous l’ai dit.». EL-SHADDAÏvient de ressusciter son Fils, Jésus le Nazôréenavec un certain nombre de « Justes »,et si l’on suit se déroulement sur les trois Évangiles synoptiques plus celui de l’Apôtre Jean, le trouble s’installe dans mon esprit, car ils ne se complètent pas. Voilà ce que c’est l’esprit cette chose à l’intérieure du cerveau qui fonctionne aussi avec le cœur, siège des sentiments.

Comme les Écritures l’explique Jésus le Nazôréen ressuscite le troisième jour où plus exactement trois jours après son entrer au cénotaphe soit soixante-douze heures.

Alors je refais la chronologie des évènements.

Le premier jour de la semaine commence tout de suite après le jour du Sabbat qui est le samedi mais n’oublions pas que la journée juive commence d’un coucher de soleil à l’autre. Le premier jour de la semaine commence le samedi soir après le coucher du soleil, donc les femmes vont au tombeau le dimanche matin à l’aube. Oui mais cela ne fait pas soixante-douze heures ou trois jours. Le samedi jour de Sabbat, le vendredi jour des Préparations, le jeudi à quinze, seize heure, mort de Jésus le Nazôréen, premier problème car vers vingt, vingt-et-une heure, coucher du soleil, donc début du jour des Préparations, alors questions ?

Est-il possible que le vendredi soit un jour de fête comme la Pâque, alors le jour des Préparations serait le jeudi donc Jésus le Nazôréen aurait été crucifié le mercredi ?

Du jour des Préparations entre minuit et trois heures du matin, cela fait bien trois jours du Jeudi une heure au Dimanche une heure, égal soixante-douze heures.

Le mercredi après le coucher du soleil commence le jour de Préparation qui dure jusqu’au jeudi, coucher de soleil, débute alors le jour de la Pâque, mais c’est ce jeudi après le coucher du soleil qu’a lieu le repas de la Pâque, commémoration de la sortie d’Égypte, jour de liberté, le joug de l’esclavage tombe, c’est le début de la journée de vendredi et au prochain coucher de soleil c’est le début de la fête des Pains Azymes, mais aussi un jour de Sabbat, fin de la journée du vendredi au coucher du soleil et début du samedi, jusqu’au prochain coucher de soleil, fin du Sabbat et préambule du premier jour de la semaine, et c’est dans la neuvième heure que les femmes vont au tombeau d’où Jésus le Nazôréen ressuscita par la volonté de son Père vers la quatrième, cinquième heure approximativement à l’heure du tremblement de Terre important et du grondement du ciel.Jers-jerusalem Mont des Oliv

Vous venez de me lire et ce que je viens d’écrire est erronée, je vous mets dans l’erreur, et pourtant vous étiez près à me croire, en effet le jour de Pâque a déjà eu lieu alors toute ma théorie sur les trois jours et soixante-douze heures s’écroule ! … Matthieu XXVI : 17-18, « Le premier jour des Azymes, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Où veux-tu que nous te préparions de quoi manger la Pâque ? » Il dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : « Le Maître te fait dire : Mon temps est proche, c’est chez toi que je vais faire la Pâque avec mes disciples. » » Je viens de vous poser deux versets bibliques et là aussi je dis erreur dans la chronologie ! Voilà à quoi me sert l’esprit !

Voilà plus de dix ans que je fais la Pâqueavec vous Lectrices et Lecteurset que j’écris la même chose quand arrive ce jour. Le repas de la Pâquea lieu toujours le quatorzième jouraprès la Nouvelle Lunede l’Équinoxe de printemps : année 2019 : équinoxe le 20 mars, Nouvelle Lune ou Lune Rousse le vendredi 05 Avril, jour de Pâque quatorze jours après, soit le vendredi 19 Avril après le coucher du soleil, 20h45 moyenne de la France, début de la journée de la Pâque en jour « hébreux »et au prochain coucher de soleil début de la fête des Pains Azymes jour comme le Sabbat où les hébreux ne doivent faire aucun travail servile, Lévitique XXIII : 5-8,« Le premier mois, le quatorzième jour du mois, au crépuscule, c’est Pâque pour Yahvé, et le quinzième jour de ce mois, c’est la fête des Azymes pour Yahvé. Pendant sept jours vous mangerez des pains sans levain. Le premier jour il y aura pour vous une sainte assemblée ; vous ne ferez aucune œuvre servile. Pendant sept jours vous offrirez un mets à EL-SHADDAÏ. Le septième jour, jour de sainte assemblée, vous ne ferez aucune œuvre servile. » Ces versets confirment bien ce que je viens de vous écrire sur le jour de la Pâque et le début de la fête des « Pains sans Levain », les « Pains Azymes » et Nombres XXVIII : 16-18, écrit : « Le premier mois, le quatorzième jour du mois, c’est la Pâque d’EL-SHADDAÏ, et le quinzième jour de ce mois est un jour de fête. Pendant sept jours on mangera des azymes. Le premier jour, il y aura une sainte assemblée. Vous ne ferez aucune œuvre servile. »Alors par ces « Écrits » bibliques le Nouveau Testament est contredit, alors voyons plus loin !…

Dans ces Évangiles synoptiques voyons ce qu’écrit le Disciple Marc où le médecin Disciple de Jésus le Nazôréen, Luc. A part si ou là un renseignement supplémentaire ou retranché, les trois écrits se ressemblent mot pour mot. La Pâque a eu lieu et le premier jour des Pains Azymes aussi, et il était interdit aux juifs d’arrêter ou de condamner un humain pendant ces deux jours de fête. Jésus le Nazôréen fut donc arrêté le deuxième jour de la semaine des Pains Azymes.

Jers-Carte et ville de JérusalemPour que ma première explication fût juste et plausible il faudrait que le septième jour des Pains Azymes,jour de « Saine Assemblée »soit le vendredi ce qui fait que le jeudi est le jour de Préparation de ces deux jours de fête le vendredi, « Saine Assemblée »,et le samedi jour de « Sabbat » et Jésus le Nazôréenaurait été crucifié le mercredi comme expliqué la première fois, mais à la place de la Pâque, c’est le jour de la « Saine Assemblée » et tout cela devient très probable.

J’ai constaté que les Évangiles synoptiques ne sont pas trop en accord avec la chronologie des événements, comme écrit plus avant la Pâque a lieu le quatorzième jour du premier mois d’Abib ou de Nisân et le premier jour des Pains Azymes, le quinzième jour du premier mois de l’année hébraïque. Autre incohérence l’arrestation de Jésus le Nazôréen après le repas de la Pâque car il y avait cette Loi sur laquelle les hébreux étaient très stricts : Exode XII : 22, 24, « Puis vous prendrez un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui est dans le bassin et vous toucherez le linteau et les deux montants avec le sang qui est dans le bassin. Quant à vous, que personne ne franchisse la porte de sa maison jusqu’au matin. », « Vous observerez cette disposition comme un décret pour toi et tes fils, à perpétuité. »,et je ne vois pas Jésus le Nazôréen transgresser cette Loi qui est à « perpétuité »et si, il le faisait, il détruirait sa perfection, donc impossible !

Caïphe le pharisien chef du Sanhédrin était prudent, il voulait bien arrêter Jésus le Nazôréen, mais dans la ruse, Matthieu XXVI : 5-6, Ils disaient toutefois : « Pas en pleine fête ; il faut éviter un tumulte parmi le peuple. », « Comme Jésus se trouvait à Béthanie, chez Simon le lépreux, … », et là nous tombons dans le dilemme du repas avant la Pâque, car ici même nous sommes à deux jours de la Pâque et ce Caïphe ne veux surtout pas un soulèvement du peuple. Matthieu XXVI : 2, 7, « La Pâque, vous le savez, tombe dans deux jours, et le Fils de l’homme va être livré pour être crucifié. »
« …une femme s’approcha de lui, avec un flacon d’albâtre contenant un parfum très précieux, et elle le versa sur sa tête, tandis qu’il était à table ». Par ces deux versets vous allez constater les incohérences bibliques sur le même thème, alors que croire ? Jean XII : 1, 3, « Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie, où était Lazare, que Jésus avait ressuscité d’entre les morts ».

« Alors Marie, prenant une livre d’un parfum de nard pur, de grand prix, oignit les pieds de Jésus et les essuya avec ses cheveux ; et la maison s’emplit de la senteur du parfum. » Comme moi vous venez de lire et l’un est deux jours, l’autre est six jours et toujours à Béthanie, puis le premier le parfum sur la tête, et l’autre sur les pieds, pour des livres inspirés je me pose des questions !… Alors il se peut que Jésus le Nazôréen soit venu deux fois à Béthanie, la première chez Marthe et Lazare, et la seconde fois, deux jours avant Pâque, chez Simon le Lépreux.

Par ces faits ci-dessus vous constatez ce que fait faire l’esprit ! Si je ne couchais pas mes pensées, réflexion raisonnement, par écrit ces phénomènes s’envoleraient et vous, vous seriez dans l’ignorance par ces idées fugitives

Et si je continuais cette argumentation toujours par l’esprit, grâce aux « Écrits », je rechercherais une vérité, savoir ce qui s’est passé exactement ces jours-là, avant la crucifixion, mais surtout après la résurrection.

Je suis dans l’esprit et je vous écris sur des événements qui se sont déroulés il y a un peu plus de deux mille ans, car cet esprit interne à mon cerveau me demande de le faire, car il est bon de connaître la vérité et cette Bible, avec ces « Écrits », à tellement été malmené, ajouts, retranchements, changement de tournure de phrase et cela vous le constatez sur le même thème en hébreux à la traduction selon que la Bible est Catholique, Orthodoxe, Factions Protestantes, un exemple flagrant avec la Bible des Témoins de Jéhovah « Traduction du Monde Nouveau » ou Baptiste, Évangélique, etc, difficile de trouver une traduction honnête, alors j’essaie de chercher la vérité, ça c’est mon esprit !

Alors je continue pour moi, pour vous !

Prenez soins de vous par ces fortes chaleurs, soyez prudents !

Salutations cordiales à tous ! Vous « Enfants » de ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ.

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »Jesus-seul devant Jérusalem et le Temple

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus