Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

NdR-Dégénérescence de …, chap.5 – Religion monothéiste Perse, …

Classé dans : Naissance des Religions créées par les Humains — 9 novembre, 2019 @ 19:21
La Naissance des Religions

 

Dégénérescence de l’humain

 

Chapitre N°5

 

Religion monothéiste Perse : Ahura-Mazda

 

 

Avant de continuer mes écritures je vais vous parler de la souffrance. Que sait-on de la souffrance ? Rien ! Car pour la même pathologie, le même degré, selon l’individu la souffrance ne sera pas ressentie égalitairement, pour l’un se sera supportable, pour l’autre se sera l’enfer. Je suis personnellement en plein dedans puisque l’on m’a détecté un Cancer de la peau sur les deux pieds que les médecins parlent de couper. Mais en attendant c’est la souffrance ! Cette chose que vous ne pouvez pas maitriser ! Et cela me faisant tellement mal que je demande à EL-SHADDAÏ de m’atténuer ces douleurs insupportables qui vous font pleurer comme un gamin et moi je me réfugie dans l’écriture, car je sais que l’Être Suprême qui est au-dessus de moi ne pourra rein faire, même si vous avez la foi en Lui. Alors l’écriture est pour moi une sorte de prière, et je reconnais que comme je ne pense pas à ces douleurs, j’ai l’impression que la souffrance diminue, alors j’écris pour vous, pour que vous ayez foi en ce Dieu seul et unique.

Les Berbères descendance Chamitique avait gardé le secret d’une certaine écriture que je ne sais pas expliquer car dessins grossier genre BD et carré, rectangulaire.

Boudd-a,Buddha_statueC’est la Bible et les « Apocryphes » qui donnent matière à la réflexion, au raisonnement, la descendance d’Abraham est Sémitique, Sem engendre Arpakshad sa vie est de quatre-cent-trente-sept ans, il épouse Melka fille de Madaill et génère Shélah qui vie quatre-cent-trente-trois ans et procrée Eber qui dit-on est l’ancêtre des Hébreux et il a deux fils le premier-né Péleg qui vie deux-cent-trente-neuf ans et son frère Yoktan. Péleg engendre Réou, durée de vie deux-cent-trente-neuf ans, qui est le père de Seroug dont la durée de vie fut de deux-cent-trente ans, son épouse Kahal lui donne un fils Nahor qui vie cent-quarante-huit ans et épouse Yapush fille de Réhu qui engendre Thera dont la durée de vie est de deux-cent-cinq ans et sa femme Yona enfante un fils Abram qui sera nommé plus tard Abraham qui signifie « Père de la multitude »

Entre la naissance d’Arpakshad et celle d’Abraham sept siècles se sont écoulés et les humains de quatre-cent-quarante ans ils ne sont plus qu’à cent-cinquante ans environ à l’ère d’Abram.

Quand Eber naquit les humains commençaient à être idolâtre et ils s’étaient dispersés en majorité sur la terre, mais de la descendance de ces trois frères, et pour être exact je dirai de la descendance de ces trente frères un petit nombre resta en Mésopotamie et s’installât définitivement dans tout ce territoire qui allait du Golfe Persique à la mer Méditerranée en passant par l’Anatolie, la Péninsule Arabique, la Syrie, le Liban, la Numidie, Mauritanie, et de l’Autre côté par la Grèce, l’Italie, et la Péninsule Ibérique et comme déjà écrit les trois couleurs de peau furent mélangé pour avoir ce résultat de peau ni noire, ni cuivrée, ni blanche, mais d’un espèce de gris sale du clair au foncé.

C’est de cette région que partir les grandes religions terrestres, le judaïsme, la chrétienté, les musulmans, et de l’Inde juste après la traversée du fleuve Indus, l’Hindouisme, le Bouddhisme, le Confucianisme en Chine

Toutes ces recherches et découvertes confirment certains « ÉCRITS »religieux.

Tous sont en accord pour faire partir la dispersion de la race humaine de l’Assyrie, Sumer, Babylonie.

La langue antédiluvienne, c’est-à-dire la langue divine avait disparue de la surface de la Terre à la destruction de la Tour de Babel, et à la « Dispersion » des humains sur toute la Terre selon leur aspect et leur langage, mais le parler de la création avait été supprimée dans la bouche des humains et ce parler c’était de l’Hébreu pur, que l’on nomme le « Vieil Hébreu »,qui étrangement ressemblait à de l’araméen.

Les Jubilés comptent une belle histoire avec Abraham, mais en dehors de ces Jubilés, quand j’étais gamin j’avais entendu ce conte, mais voilà où est la vérité ? Et comme ma grand-mère qui m’a élevé m’a appris : « Il n’y a jamais de fumée sans feu ! »Chacun est libre selon sa foi de croire ou ne pas croire, mais je me pose cette question : « Le langage Hébreu d’où vient-il ? Cette langue possède une grammaire, avec ses règles ! Alors son origine ? »

« Et Terah quitta Ur de Chaldée, lui et ses fils, pour aller vers la terre du Liban et la terre de Canaan et il habita sur la terre de Hâran, et Abram habita avec Terah son père à Hâran deux semaines d’années.

Et dans la cinquième année de la sixième semaine d’année, la nuit de la nouvelle lune du septième mois Abram s’assit pour observer les étoiles du soir au matin pour voir quel serait le caractère de l’année au sujet des pluies et il était seul lorsqu’il s’assit et observait. Et une parole vint dans son cœur et il se dit : « – Tous les signes des étoiles et les signes de la lune et du soleil sont dans la main du seigneur ; pourquoi les rechercher ? S’il le désire il ferait pleuvoir matin et soir, et s’il le désire il le retiendrait, car toutes choses sont dans sa main. »

Et il pria cette nuit et dit : « – Mon Dieu, Dieu Plus-haut, toi seul est mon Dieu, et toi et ton autorité ai-je choisi, car tu as créé toutes choses et toutes choses sont le travail de tes mains. Délivre-moi de la main des mauvais esprits qui ont autorité sur les pensées des cœurs humains et ne les laisse pas m’éloigner de toi mon Dieu. Affermis-moi et ma semence à toujours, pour que nous ne nous éloignions pas de toi à compter de maintenant et à jamais ! »

Et il dit : « – Dois-je retourner en Ur de Chaldée afin que je retourne vers ceux qui cherchent ma face ou dois-je rester encore ici ? Fais prospérer la voie juste dans les mains de ton serviteur afin qu’il puisse la réaliser devant toi et que je ne marche pas dans l’égarement de mon cœur oh mon Dieu. »

Et il cessa de parler et de prier et voici, la parole du seigneur lui fut envoyée par moi disant : « – Pars de ce pays et de ta famille et de la maison de ton père vers un pays que je te montrerai et je ferai de toi une nation grande et nombreuse et je te bénirai et je rendrai ton nom grand et tu seras béni sur la terre, et en toi toutes les familles de la terre seront bénies ; je bénirai ceux qui te bénissent et maudirai ceux qui te maudissent et je serai un Dieu pour toi et tes fils et au fils de ton fils et à toute ta semence. Ne crains pas à partir de maintenant et pour toutes les générations de la terre, je suis ton Dieu ! »

Langage de la créationAbraham-le départ

Et le seigneur Dieu dit : «– Ouvre sa bouche et ses oreilles pour qu’il puisse entendre et parler par sa bouche le langage qui a été révélé et qui avait cessé sur les bouches de tous les enfants des hommes le jour du renversement de la Tour de Babel.

Alors j’ouvris sa bouche et ses oreilles et ses lèvres et commençai à parler avec lui en hébreu, dans la langue de la création. Et il prit les livres de ses pères qui étaient écrits en hébreu et il les transcrit et à partir de ce moment-là il commença à les étudier et je lui fis connaître ce qu’il ne pouvait comprendre et il les étudia pendant 6 mois de pluie. »

Les Livres qu’Abraham apprend en Hébreu sont les Livres de la Bibliothèque Céleste dont les Livres d’Hénoch, et vous constaterez que cet homme étudia le langage Hébreu pendant le temps de six mois de pluie, donc étalé dans le temps, nous pouvons estimer l’étude sur trois ans.

Quand je viendrai sur la religion hébraïque j’approfondirai ce passage des Jubilés et je chercherai où j’ai trouvé ce conte quand j’étais un môme.

La civilisation égyptienne, hindouiste a pour origine les humains de cette région, puisqu’ils étaient appelés : « les hommes à la tête brune » et eux appelaient leur pays la « TERRE. »  En dehors du sumérien comme langage, il existait l’akkadien d’origine sémitique et une sorte de patois araméen d’origine inconnu qui fut appelé le « langage énochien ».

La dispersion la plus rapide, fut celle en direction de l’Inde, qui doit son nom à un grand fleuve tumultueux et difficile à traverser « l’Indus ».Beaucoup d’humain firent le tour par les montagnes du Cachemire et du Tibet, puis ils continuèrent leur migration vers la Chine.

D’autre suivirent les berges de la « Mer Supérieur »—–{Méditerranée }—et s’installèrent dans le delta du Nil et formèrent l’Égypte, d’autre continuèrent et traversèrent la « Grande Mer »—-Océan Atlantique—- et peuplèrent les Amériques. N’oublions pas que les humains se sont dispersés d’après leur langage et leur aspect.

D’autres encore traversèrent le « Bosphore » et envahirent l’Europe occidentale, —on dit que ceux-là seraient de la descendance de Japhet, fils de Noé, certaines recherches archéologiques confirmeraient ce faite — tandis que certains passant entre la Mer Noire et la Mer Caspienne allèrent peupler l’Europe centrale, la Mongolie, et une partie de la Chine du Nord.

Les Humains de la dispersion de la Tour de Babel croyaient tous en un « Être Suprême », mais ils leur fallaient le matérialiser.

Dans chaque clan, chaque groupe de famille il existait des humains qui connaissaient la « divination », les plantes et les remèdes, savaient lire les astres, etc, et ils étaient considérés comme des « Sorciers », mais le plus souvent comme des « Prêtres.» Alors sur le conseil de ces « Prêtres », ils se façonnèrent des « Dieux » aux formes hideuses, moitié animal, moitié humaine, puis ils commencèrent à leur donner des offrandes, ce qui faisait la richesse de ces « Prêtres » et toujours sur le conseil de ceux-ci on commença les sacrifices.

Boudd-Moines bouddhistes en ThaïlandeLe système « Religieux » était né avec ses « Idoles » ! …

Mais il y avait aussi, cette presque certitude, d’une autre vie après la mort.

Au plus loin de l’Antiquité les humains ont laissé des traces de cette culture comme ci, ils portaient ce gène en eux depuis leur création. N’oublions pas que le « sommeil profond » est nommé la « Petite Mort » et que le rêve, songe, vision est une résultante de la vie de notre Esprit. Cela depuis sa création l’humain l’avait compris, d’où ce culte des morts.

C’est parce qu’ils croyaient en la survie de l’âme —-l’Esprit —- qu’ils déposaient des objets familiers et de la nourriture dans le tombeau des défunts. Les « Prêtres » se servirent de cette croyance pour asseoir leur autorité.

Toutes les religions ont comme base les humains de la dispersion.

Abram, puis Abraham est un descendant des fils de Sem fils de Noé, lesquels étaient retombés dans l’idolâtrie Voici une partie de la descendance d’Abram appelé Abraham… Réou épousa Ora, elle lui enfanta un fils Seroug. Seroug grandit et épousa Melka fille de Kaber, elle lui donna un fils Nakhor. Nakhor épousa Yaska fille de Nestag et eut un fils qu’elle appela Térakh. Térakh épousa Édna fille d’Abram et elle lui enfanta un fils qu’il appela Abram du nom du père de sa mère, car celui-ci était mort avant que sa fille n’ait conçu un fils. ABRAM dit « ABRAHAM » est le fils de Terakh et a deux frères, Nahor et Haran. Haran meurt en laissant un fils, Loth et Abram épousera sa demi- sœur Saraï qui est stérile. Terakh quitte Ur vers le pays de Canaan avec Abram, Loth et toute leur famille. Ils se fixent à Harran ou (Harra) connu pour être à la fois un grand centre caravanier et l’un des deux principaux sanctuaires avec Ur qui soit dédié au Dieu-Lune « SIN » vénéré par les Mésopotamiens.….[ réf. Manuscrit de la Mer Morte. Rouleaux de Qumram « les Jubilés » ; Copie des Antiquités Bibliques Codex Ier siècle av. J-C.]

La Médie vient de Madaï l’un des fils de Japhet, fils de Noé qui s’installa dans cette région, alors que cette terre ne lui avait pas été donné au moment du partage

Je reviendrai à Abraham, à la naissance de la religion hébraïque, en plus recherché, mais un résumé rapide. Toute sa famille est idolâtre, le Livre des Jubilés explique : « Et cela arriva dans la septième année de la sixième semaine d’année, Abram s’adressa à Terah son père s’écriant : « – Père ! » Qui lui répondit : « – Voici, je suis ici mon fils ! » Et il dit : « – Quels aide et avantage avons-nous de ces idoles que tu vénères, et devant quoi t’agenouilles-tu ? Il n’y a pas d’esprit en eux, car ce sont des formes sourdes-muettes et une méprise pour le cœur ; ne les vénère pas ! Vénère le Dieu du ciel qui fait que la pluie et la rosée descendent sur la terre et qui fait toute chose sur la terre et qui a créé toute chose par sa parole et toute vie est devant sa face. Pourquoi vénérez des choses qui n’ont pas d’esprit en eux ? Car ils sont le travail de mains [d’homme] et tu les portes sur tes épaules et tu n’as pas d’aide d’eux mais ils sont une grande cause de honte pour ceux qui les ont faites et une méprise pour le cœur de ceux qui les vénèrent. Ne les vénère pas ! »

Et son père lui répondit : « – Je sais cela aussi mon fils, mais que ferai-je avec un peuple qui m’oblige de servir devant eux ? Et si je leur dis la vérité, ils me tueront, car leur esprit tend vers eux pour les vénérer et les honorer. Garde le silence mon fils, sinon ils te tueront. » Et il dit ces paroles à ses deux frères et ils furent en colère contre lui et il garda silence.

Et dans la septième année de la deuxième semaine d’année du quarantième jubilé, Abram prit pour lui une femme et son nom était Sara, fille de son père, et elle devint sa femme. Et dans la troisième année de la troisième semaine d’année, Haran son frère prit pour lui une femme et dans la septième année de cette semaine elle lui porta un fils et il appela son nom Lot. Et Nahor son frère prit pour lui une femme.

Et dans la soixantième année de la vie d’Abram qui est dans la quatrième année de la quatrième semaine d’année, Abram se leva la nuit et brûla la maison des idoles ; et il brûla tout ce qui était dans la maison et aucun homme ne le savait. Et ils se levèrent dans la nuit et cherchèrent à sauver leurs dieux du milieu du feu. Et Haran se dépêcha de les sauver mais le feu s’enflamma sur lui et il fut brûlé par le feu et mourut devant Terah son père en Ur de Chaldée et ils l’enterrèrent en Ur de Chaldée.

Comme je l’ai écrit ci-dessus les hommes étaient dans« l’Idolâtrie »la « Divination »et les « Sciences Occultes ».

Une question reste en suspend !

La pensé du « Dieu »unique vient-elle d’Abram ou d’avant Abram ?

Voici une écriture historique mésopotamienne.Hind-l'Indus

« Ahura Mazdâ est le grand « Dieu » ; il est au-dessus de tous les « Dieux », c’est lui qui a créé les eaux de la Terre, il a également créé les humains et les a totalement comblés… »

Ces invocations à AHURA MAZDÂ, le « Dieu » suprême, et, en fait, le « Dieu » unique, sont fréquentes dans les textes des souverains « Perses ». Ils reconnaissaient aux peuples soumis le droit de vénérer leurs divinités, mais eux-mêmes avaient adopté et cherchaient à diffuser une religion qui se rapprochait du monothéisme, ou adoration d’un« Dieu » unique.Mazdâsignifiait : « le penseur » ou « la Pensée ».Ahura était donc un être spirituel, l’Esprit qui régit tout le cosmos, le principe du « Bien » et de la Joie universelle.

Créateur de toutes choses, Ahura a un ennemi mortel : Ahrimam, ou principe du « Mal ».

Entre le« Bien »et le « Mal », la lutte a commencé le jour de la Création ; elle s’achèvera par le triomphe du « Bien ». Le feu sacré était le symbole d’Ahura Mazdâ ; allumé sur des autels dressés en plein air, il départageait les bons des méchants. Aussi les Temples fastueux étaient-ils tenus pour inutiles, puisque « le monde entier était le Temple d’Ahura ».

Vous constaterez que cette « Pensée » ressemble à celle de Jésus le Nazaréen.

Je reviens sur ce que je vous écrivais au commencement de ce chapitre sur la souffrance.

Abram-CaravanierJe vous ai écrit ces lignes dans la souffrance corporelle, et la douleur était tellement puissante que je me suis posé des questions sur ce Dieu pour lequel je vous écris ! Oui ! Je pensais qu’il pouvait supprimer ces douleurs que la souffrance stoppe, mais il n’en a rien été ! La douleur est là ! Personne ne peut rien faire ! Vous êtes seule ! La souffrance et vous où pour le cas présent moi ! Je réitère dans la souffrance nous sommes seule complètement seule, mon épouse me donne sa main et je la serre au gré des afflues terrible qui passe dans les pieds et vous savez que personne ne peut rien faire pour vous, même pas EL-SHADDAÏauquel je demande qu’il calme ces souffrances, mais même Lui ne peut rien faire, il a passé un contrat avec son pire ennemi, SAMMAËL, pour le moment c’est lui le « Roi »,de la Terre, le « Prince »des environs de cette Terre que l’on nomme le « Firmament »,lui seul pourrait quelque chose pour moi, si je venais à renier, ne serait-ce que cinq minutes, une minute ce Dieu seule et Unique que je nomme EL-SHADDAÏ,comme Abraham, mais je me nomme pas Abraham et je ne suis pas Abraham, je suis moi, « GRANDELOUPO », et je ne renierai pas ce Dieu seule et unique, alors je reste avec ma douleur, mes souffrances ! et je vais voir avec mon médecin cet après-midi qu’il augmente les doses de morphine et peut-être que ! ….. et pourquoi pas ?

Vous « Quidam »dont certains vont prier pour moi, pour cela je les remercie par avance, car vous êtes là ! Mon soutient ! Vous mes semblables, là est mon réconfort, pensez avec sincérité à ce Dieu seul et unique, dont nous n’avons aucune image où plutôt sept milliards de visage là est l’effigie de notre Dieu. Une certitude, la souffrance d’un humain personne ne peut la juger, car personne n’est à sa place ! La souffrance que je supporte difficilement aujourd’hui je ne la souhaite pas à mon pire ennemi, même la torture s’arrête, mais la souffrance ne s’arrête pas et dure des heures et des heures, vingt-quatre sur vingt-quatre heures, et au moment ou cela diminue c’est une libération ! Alors pour ne pas penser à cette souffrance, je vais continuer à vous écrire sur notre croyance, comment l’être humain a banni son Concepteur, son Créateur, mais la encore c’est une question de cœur et d’esprit donc de foi.

Pour nous, nous ne croyons qu’en un seul et unique Dieu, qui porte un « Nom »et pas ce nom vulgaire et commun, mais son véritable nom, celui de l’époque de Moïse est perdu par la faute des humains alors les Hébreux le nomment « Yahvé, Adonaï, Élohim »et nous « Très-Haut, Tout-Puissant, Éternelle », vous et moi l’appelons « EL-SHADDAÏ »comme Abraham.

La suite dans quelques jours, portez-vous bien, prenez soins de votre santé et je sais de quoi je parle !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus