Discernement Philosophie par Grandeloupo

Bienvenue à Tous et bonne lecture !…. Aprés, vous êtes libre de votre réflexion !

Archive pour décembre, 2019

Fêtes Chrétiennes – Jour de l’An – Jour de l’An fête Païenne ou Chrétienne ?

Posté : 30 décembre, 2019 @ 5:24 dans Fêtes Chrétiennes de Noël et An | Pas de commentaires »

Fête du Jour de l’an 2020

 

 

 

Jour de l’AN, Fête païenne ou Chrétienne ?

 

 

Baptême ou circoncision de Jésus le Nazôréen

 

 

 

 

 

Jésus le Nazôréenest hébreu, juif en français, et le huitième jour après sa naissance il doit être offert à EL-SHADDAÏpar la circoncision, donc s’il est né un 25 décembre le baptême par la circoncision doit avoir lieu le 1er Janvier.

Autour du Bassin Méditerranéen, en montant jusqu’en Europe centrale, disons comme frontière les fleuves, d’un côté le Danube, le Rhin, l’ile Angle, de l’autre l’Indus, toute l’Asie Mineure, la péninsule Arabique et l’Afrique du Nord les Empires se font et se défont, Mèdes, Perses, Assyriens, Babyloniens, Grecques et Romains. Les divinités changent souvent de nom, tout en gardant leur statut originel tel que Cybèle, Reine des Cieux,nommée aussi Astarté déesse de Babylone, tout comme Tammuz qui est Adonis chez les Grecs.

Quels étaient les marques de festivités générales dans ces pays et régions du Solstice d’Hiver et de la nouvelle année sachant que toutes ces festivités ont eu pour berceau la Mésopotamie, en particulier la ville de Babylone, l’Égypte, la Grèce et pour terminer Rome.Celte-Cüchulainn  au combat, mythologie

Commençons par les festins, la ripaille !

Isaïe LXV :11-12

« Quant à vous tous qui abandonnez Yahvé, qui oubliez ma montagne sainte, qui dressez à Gad une table, qui versez à pleine coupe des mixtures pour Meni, je vous destinerai à l’épée, tous, vous courberez l’échine pour être massacrés, car j’ai appelé et vous n’avez pas répondu, j’ai parlé et vous n’avez pas écouté; vous avez fait ce qui est mal à mes yeux, vous avez choisi ce qui me déplaît. »

En Écosse et dans les pays Scandinaves les humains fêtaient le dernier jour de l’année, nommé Hogmanay, qui est toujours de rigueur aujourd’hui simplement que le vin nouveau est remplacé par un grand verre de whisky.

Les racines de Hogmanay remontent peut-être aux fêtes païennes du Solstice d’Hiver parmi les scandinaves, incorporant les coutumes de la célébration gaélique du nouvel an, Samhain. En Europe, elles étaient devenues les fêtes des Saturnales, un évènement festif romain de l’hiver. 

Les vikingsfêtaient Yule, qui contribua plus tard aux douze jours de Noël, ou Daft Days,  « jours stupides », comme ils étaient parfois appelés en Écosse. Les festivités de l’hiver devinrent clandestines avec la Réforme Protestante en 1545 environ, mais furent tolérées à la fin du XVIIème siècle.

Dans le sud de l’Écosse, la communauté sait qu’à Hogmanay, ou la veille du nouvel an, parmi ceux qui observent encore les vieilles coutumes, ils préparaient une table avec des gâteaux et autres friandises qu’ils offraient, certains distribuant des galettes de gruau et de fromage à ceux qui n’en voyaient jamais, qu’à cette occasion, le tout accompagné d’une boisson forte entrant pour une large part dans le menu du jour.

Rel-Circoncision de JésusIl y a de nombreuses coutumes, nationales comme locales, associées avec Hogmanay. La coutume nationale la plus courante est la pratique du first-footing, prenant place immédiatement après minuit. Ceci consiste à être la première personne à franchir le pas-de-porte d’un ami ou voisin, et fait souvent intervenir le don d’un cadeau symbolique comme du sel, moins courant actuellement, du charbon, un whisky ou un petit pain noir, sorte de gâteau riche avec des fruits confis. Ce don vise à apporter différents types de chance au propriétaire de la maison.

Dans la mythologie scandinave, Yule est le moment de l’année où Heimdall, de son trône situé au pôle Nord, accompagné des Æsirs, l’Ansuzgardaraiwo, revient visiter ses enfants, les descendants de Jarl l’un des innombrables noms d’Odin. Ils visitent ainsi chaque foyer pour récompenser ceux qui ont bien agi durant l’année, et laissent un présent dans leur chaussette. Cette fête nordique et scandinave durait douze jours, du Solstice d’Hiver à la nouvelle année

Quand le christianisme commença son expansion en pays scandinaves et nordiques au IX siècle, les Prélats de cette religion associèrent rapidement cette fête païenne importante en la christianisant avec la naissance de Jésus-Christ.

Babylone au XVIIIème siècle av. l’EC., était le centre du monde civilisé. Cette ville, où plutôt cette région était le centre de la propagation du paganisme jusqu’aux extrémités de la Terre.

Ainsi les coutumes du Solstice d’Hiver qui existent encore aujourd’hui sous l’appellation « Fêtes de Noël et de Fin d’Année »jettent une lumière étonnante sur les révélations de la grâce faite à toute la Terre, au sens spirituel, prouvant à l’humanité qui veut bien réfléchir, le pouvoir de SAMMAËL qui se nomme aussi Béliar, Mastéma, Satan, Belzébuth, plus tous les autres, et ses émissaires Shémêhaza, Hermoni, Baraqiel, Aratagif, Kokabiel, Sahriel,etc …, sur l’humain, en l’influençant sur l’idolâtrie, les science occultes comme l’astrologie, la divination, le spiritisme, le charme et l’enchantement pour travestir la vérité.

Vous mes semblables, sans entrer dans toutes ces sciences occultes, je peux certifier que SAMMAËL à d’énormes pouvoir sur la race humaine, qu’il peut, ce servant d’humain, se déguiser en « Ange de Lumière »,mais qu’il peut au moyen des ondes existantes autour de la planète Terre, faire apparaître une « Madone »,mais aussi jouer le rôle antique des guérisseurs, comme à Lourdes où dans d’autres lieux de la Terre, les « Marchands du Temple » faisant fortune par le manque de raisonnement de la race humaine.

Oui ! Comme souvent je l’écris, l’humain est responsable de lui individuellement. Ne faites pas comme Ève ou Adam en rejetant sa propre faute sur autre chose, ayez le courage de reconnaître votre faute, votre péché, cette action est le début du sentier qui mène à ce Dieu unique, votre dieu« Dieu » que je nomme EL-SHADDAÏ.

D’après les poètes latins Ovide, Fastes, Virgile, Énéide, Saturne détrôné par son fils Jupiter, et réduit à la condition de simple mortel, vint se réfugier en Italie, dans le Latium, où il rencontra le dieu du commencement, Janus. Avec lui, il inventa l’âge d’or : l’égalité des conditions fut rétablie ; aucun homme n’était au service d’un autre. C’était pour rappeler la mémoire de cet âge heureux que les humains célébraient à Rome et dans l’Empire, les Saturnales, d’abord du 17 au 21 décembre, puis plus tard du 17 au 25 décembre.

Pendant ces fêtes, ils suspendaient la puissance des maîtres sur leurs esclaves, et ceux-ci avaient le droit de parler et d’agir en toute liberté. Tout ne respirait alors que le plaisir et la joie. Les tribunaux et les écoles étaient en vacances. Il n’était permis ni d’entreprendre aucune guerre, ni d’exécuter un criminel, ni d’exercer d’autre art que celui de la cuisine. Ils s’envoyaient des présents, et ils donnaient de somptueux repas. De plus tous les habitants de la ville cessaient leurs travaux, la population se portait en masse vers le mont Aventin, comme pour y prendre l’air de la campagne. Les esclaves pouvaient critiquer les défauts de leurs maîtres, jouer contre eux, et ceux-ci les servaient à table.

Fleurs-Glaïeul  du jardinLes hommes et les femmes portaient des guirlandes autour du cou et s’offraient toutes sortes de menus-cadeaux en terre cuite. Les gens sacrifiaient aussi symboliquement un mannequin représentant un jeune homme, pensant ainsi transmettre la vitalité du personnage à la nouvelle année. Cette fête des sigillaires, « ancêtre » de la Saint Sylvestre, concluait les festivités à la fin du mois de décembre.

Un marché spécial avait lieu, le sigillaria. Des figurines étaient suspendues au seuil des maisons ainsi qu’aux carrefours.

Tous les Romains criaient dans la rue :

« Bonnes Saturnales ! ».

Les humains du XXème et XXIème siècle pensaient avoir tout inventé avec leur Marché de Noël, alors que tout cela existait déjà dans l’Antiquité et au Moyen-Âge !

Les Saturnales, bien entendu, honoraient Saturne, le dieu du feu, nommé Kronos ou Cronos dans la mythologie grecque. Saturne était le dieu du Soleil et des semailles parce que la chaleur de ce Soleil était nécessaire pour permettre l’ensemencement et la croissance des cultures. La planète Saturne a hérité ce nom plus tard car, parmi toutes les planètes, ses anneaux et sa couleur rouge brillant représentait le mieux le dieu du feu !

Venons maintenant au christianisme

Comme souvent, cela s’est passé dans les Cieux avant que ce ne soit sur Terre. Comme écrit en avant, Jésus le Nazôréen est passé dans les cieux par les stades de développement jusqu’à ce qu’il soit « mature »,qu’il ait l’âge de raison, l’âge où il devient responsable de lui-même, de ses actes.

Ce Dieu, EL-SHADDAÏ, par amour pour l’humain, envoya son Fils sur la Terre comme un humain, puisqu’il mit son spermatozoïde dans l’ovule d’une femme qui fut rendu parfaite de corps, après avoir, à l’âge de trois ans supprimé la tare adamique.

Protévangile de Jacques XIX : 1-3, XX : 1-4 cela commence par une discussion entre la Sage-Femme et Joseph

19.1. Et je vis une femme qui descendait de la montagne et elle m’interpella :

« Eh, l’homme, où vas-tu ? »

« Je vais chercher une sage-femme juive. »

« — Es-tu d’Israël ? »

« Oui » !

« — Et qui donc est en train d’accoucher dans la grotte ? »

[Et Joseph dit à la sage-femme : « C’est Marie, ma fiancée, mais elle a conçu de l’Esprit saint, après avoir été élevée dans le temple du Seigneur. »

« C’est ma fiancée. »

« — Elle n’est donc pas ta femme ? »

« C’est Marie, celle qui a été élevée dans le temple du Seigneur. J’ai été désigné pour l’épouser, mais elle n’est pas ma femme, et elle a conçu par le « Souffle d’Intelligence. »

«— Est-ce la vérité ? »

« Viens et vois ! »

Et elle partit avec lui, et ils s’arrêtèrent à l’endroit de la grotte.

Une obscure nuée enveloppait celle-ci. Et la sage-femme dit :

«— Mon âme a été exaltée aujourd’hui car mes yeux ont contemplé des merveilles : le salut est né pour Israël. »

Aussitôt la nuée se retira de la grotte et une grande lumière resplendit à l’intérieur, que nos yeux ne pouvaient supporter. Et peu à peu cette lumière s’adoucit pour laisser apparaître un petit enfant. Et il vint prendre le sein de Marie, sa mère. Et la sage-femme s’écria :

« Qu’il est grand pour moi ce jour ! J’ai vu de mes yeux une chose inouïe. »

Et la sage-femme sortant de la grotte, rencontra Salomé et elle lui dit :

« Salomé, Salomé, j’ai une étonnante nouvelle à t’annoncer : une vierge a enfanté, contre la loi de nature. »

Et Salomé répondit :

« Aussi vrai que vit le Seigneur mon Dieu, si je ne mets mon doigt et si je n’examine son corps, je ne croirai jamais que la vierge a enfanté. »

XX : 1-4

Et la sage-femme entra et dit :

« Marie, prépare-toi car ce n’est pas un petit débat qui s’élève à ton sujet. »

A ces mots, Marie se disposa. Et Salomé mit son doigt dans sa nature et poussant un cri, elle dit :

« Malheur à mon impiété et à mon incrédulité ! J’ai tenté le Dieu vivant ! Et voici que ma main se dessèche, sous l’action d’un feu. »

Et Salomé s’agenouilla devant le Maître, disant :

« Dieu de mes pères, souviens-toi que je suis de la lignée d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Ne m’expose pas au mépris des fils d’Israël, mais rends-moi aux pauvres. Car tu sais, ô Maître, qu’en ton nom je les soignais, recevant de toi seul mon salaire. »

Et voici qu’un ange d’EL-SHADDAÏ parut, qui lui dit :

« Salomé, Salomé, le Maître de toute chose a entendu ta prière. Etends ta main sur le petit enfant, prends-le. Il sera ton salut et ta joie. »

Et Salomé, toute émue, s’approcha de l’enfant, le prit dans ses bras, disant :

« Je l’adorerai. Il est né un roi à Israël et c’est lui. »

Aussitôt Salomé fut guérie, et elle sortit de la grotte, justifiée. Et voici qu’une voix parla :

« Salomé, Salomé, n’ébruite pas les merveilles que tu as contemplées, avant que l’enfant ne soit entré à Jérusalem. »

Une femme était impure pendant quinze jours après l’accouchement, donc elle ne pouvait pas donner le sein avant cette purification. Là, Marie donne le sein, après l’accouchement sans aucune douleur, à l’enfant ce qui prouve sa pureté.

Jésus-Naissance du Sauveur des humainsPar cette action EL-SHADDAÏdonne la confirmation au monde que la mère et l’enfant sont de corps parfait.

Alors pourquoi un livre comme le Nouveau Testament, livre écrit soi-disant sous « inspiration Divine », fait-il abstraction de cette perfection corporelle de Marie ainsi que de Jésus le Nazaréencelui-ci ayant été modelé en son sein, donc naissant humain sans la tare génétique donné à la descendance humaine par Adam et Ève suite à leur transgression volontaire d’une Loi d’EL-SHADDAÏ ?

Vous comprenez pourquoi les humains ont déclaré ce Livre apocryphe !

Nous sommes en 325 et le christianisme n’a pas de fête sur la naissance d’un « dieu » pendant les « Saturnales »et le « Solstice d’Hiver » en son sein.

Alors d’où vient ce nouveau « dieu », « Jésus-Christ » né un 25 décembre, lui aussi ?

Pour le moment dans tout l’Empire on fête le « Solstice d’Hiver » ainsi que la naissance des divinités Sol Invictus et Mithra.

Pour certain il faut toujours des preuves alors en voici une ci-dessous.

Justinien Ier ou Justinien le Grand, né le 11 mai483 en Illyrie, mort le 14 novembre565, fut empereurbyzantinde 527 jusqu’à sa mort en 565.

Justinien se conçoit comme l’élu de Dieu, son représentant et son vicaire sur la terre. Il se donne pour tâche d’être le champion de l’orthodoxie dans ses guerres ou dans le grand effort qu’il fait pour propager la foi orthodoxe, soit dans la façon dont il domine l’Église et combat l’hérésie[].

Il veut gouverner l’Église en maître, et, en échange de la protection et des faveurs dont il la comble, il lui impose sa volonté, se proclamant Empereur et Prêtre, comme un Pontifex-Maximus[]. L’action législative de Justinien s’inscrit dans la durée, avec une attention toute particulière pour l’Église. En effet, l’empereur est un chrétien sincère et il s’estime, le dirigeant suprême de l’Église.

Le christianisme est, d’un point de vue institutionnel et juridique, religion d’État. C’est en cela qu’il règle avec une minutie pointilleuse les conditions de recrutement des membres du clergé, leurs statuts, l’organisation de l’administration des biens ecclésiastiques.

C’est lui, l’Empereur, qui gère toute l’Église de l’époque la séparation entre l’Orient et l’Occident ne sera effective qu’au XIème siècle.

Pour mémoire le 6 Janvier était fêté à la fois la Nativité, l’Adoration des Mages et le baptême de Jésus-Christ. Seule l’Église arménienne a conservé l’usage ancien de cette date.

La première « Anno Domini » est traditionnellement considérée comme l’année qui a suivi la Nativité, c’est la première année de l’ère chrétienne dans le calendrier grégorien.

En 354, le 25 décembre devint ainsi la date où l’on commémorait la naissance de Jésus Christ, le 1er janvier, 8 jours après la Nativité, la date de la Circoncision qui est considéré par certains comme un baptême et le 2 février, 40 jours après Noël, celle de la Purificationde laVierge, c’est laChandeleur.

Dans tout ce que je viens d’écrire ci-dessus rien est biblique. Quant à la Purification de la Vierge Marie elle ne peut avoir lieu puisqu’elle est exempte de corps de la tare génétique adamiqueGalettes--Galette des Rois

En 46avant notre ère, Jules César décide que le Jour de l’An, auparavant célébré à l’équinoxe de mars, serait fixé au 1er janvier,le mois de Janus qui se trouve être le Dieu des portes et des commencements, celui-ci avait deux faces, l’une tournée vers l’avant, l’autre vers l’arrière.

En France, le Jour de l’ann’a pas toujours été le 1er Janvier. La nouvelle année commence à cette date en vertu de l’Édit de Roussillon du 9 août 1564, promulgué par le Roi Charles IX.

Cette date du Jour de l’An, soit le premier jour d’une nouvelle année représentait dans l’Antiquité le début de la « Lumière ».En effet les humains s’apercevaient que les jours de lumière commençaient à augmenter et que les nuits représentant les « Ténèbres »diminuaient. Ce Jour de l’An était en vérité, à l’ère de Jésus le Nazôréenaprès sa mort, la vénération de son baptême, où plus exactement de sa circoncision comme le veut sa religion hébraïque, pour un mâle huit jours après sa naissance, mais voilà Jésus le Nazôréenn’est pas né un 25 décembre !

Une nouvelle année commence, alors j’espère de tout mon cœur que vous allez venir « Enfant » d’EL-SHADDAÏ. Je reconnais que ce n’est pas facile surtout à notre époque, mais croyez-vous que dans les trois premiers siècles après la mort de Jésus le Nazôréen c’était facile ? Sûrement pas ! Nous devons aimer un « DIEU »qui possède plus de sept milliards d’image, avec notre cœur et sincérité et ce Dieu ce n’est pas Jésus le Nazôréen,c’est son Pèregéniteur, mais aussi notre Père Fondateur, c’est lui que nous devons adorer, vénérer, glorifier, et son fils ? Nous devons l’aimer comme notre Roi, notre médiateur, assesseur, voilà !

Je vous souhaite bonne réjouissance et mangez, danser, chanter, mais ne buvez pas plus que vous ne pouvez le supporter, car les excès entraînent souvent l’humain sur des sentiers néfastes, en paroles et en actions et il ne lui reste de cette fête que des larmes, de l’aigreur, des remords.

Portez-vous bien !

Prenez soins de vous de votre maisonnée, de votre famille !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : Jean-Paul G. dit « GRANDELOUPO »

Fêtes Chrétienne – Noël 2019 – Naissance d’un Dieu Jésus-Christ

Posté : 21 décembre, 2019 @ 3:31 dans Fêtes Chrétiennes de Noël et An | Pas de commentaires »

Fête du Christianisme un 25 Décembre

 

 

Naissance d’un Dieu, Jésus-Christ

 

 

Le plus grand mensonge religieux

 

 

 

Noël et le 25 Décembre, le Christianisme a purement inventé cette fête pour mettre les païens dans son giron.

J’appelle cela faire un accord avec le « Diable » c’est-à-dire éloigner de la vérité d’innombrables humains.

Je certifie que le Christianisme est la religion de SAMMAËL, Prince de cette Terre, la démonstration par l’histoire ci-dessous. Après avoir lu, vous aurez beaucoup de mal à m’insulter de menteur où autres noms plus péjoratifs et grossiers.

J’aimerai que devant votre conscience vous reconnaissiez cette vérité imparable écrite ci- dessus

Le Christianisme est l’adoration du « MAL » !

A dire vrai, ma santé corporelle n’étant pas du mieux, en effet je viens du CHU de Grenoble et comme j’ai ce Cancer avancé de la peau, ils veulent toujours me couper les deux pieds, alors je n’ai pas trop de courage à chercher des textes historiques pour vous prouver l’exactitude de mes écrits, afin de vous emmener sur le sentier qui mène vers mon Maître EL-SHADDAÏ, ce Dieu unique, qui est, entre autre, le même « Dieu » que le dieu « DIEU » de tous les Chrétiens, sans aucune exception, mais aussi le « Dieu »de tous les humains de la Terre.

Jésus-Annonce de l'Ange aux bergersÉtant comme vous imparfait, je fais preuve d’égoïsme en n’écrivant pas, et je dois être un parangon pour vous, mon Maître, EL-SHADDAÏ, me laissant libre de mes actions. Pour vous, mes semblables, dans cette période où le Prince de la Terre, Sammaël, se délecte des actions et pensées humaines, je dois impérativement être un soutien moral par mes textes, vous menant sur le chemin de vérité qui est celui de ce Dieu unique EL-SHADDAÏ.

Nous sommes au Solstice d’hiver ou la nuit, c’est-à-dire les Ténèbres sont le double de la Lumière, soit le jour.

Les humains se créèrent un nombre incalculable de Dieux et de Déesses et les adorèrent à la place de l’Être Suprême, mais tous croyaient en un Dieu supérieur aux autres.

Sur toute la Terre le Soleil et la Lune représentaient les Déesses et les Dieux voilà pourquoi beaucoup de prêtrises considéraient la naissance de ces divinités au Solstice d’Hiver.

Le solstice d’Hiver était fêté sur la Terre entière comme il convenait dans la région du globe ou vous étiez. Dans l’hémisphère sud le Solstice d’Hiver se fêtait quand dans notre hémisphère Européen nous étions en été. En effet ce Solstice devait cette réputation et toutes les fêtes qui l’accompagnaient à la fin des « Ténèbres »et au renouveau de la « Lumière ».Le soleil reprenait du temps sur la nuit, et la terre se réchauffait signe du renouveau de la nature.

Dans l’antiquité, nos ancêtres, dans toute l’Europe ainsi que dans le Moyen-Orient fêtaient ce Solstice de l’Hiver. En effet c’était une période de repos, les armures étaient enlevées et les armes déposées. Les humains ne pensaient plus à la guerre. Pour le monde paysan il en était de même, les moissons terminées, le foin et le regain entassés dans les granges, les outils rangés, les bêtes rentrées à l’étable.

Toute l’Europe, le Proche et Moyen Orient, la péninsule Arabique et l’Afrique du Nord fêtaient le Solstice d’Hiver à la même période, avec un tampon de huit jours environ. Mais tous fêtaient ce phénomène astronomique qui était la fin de la course annuelle du soleil et le commencement d’un nouveau cycle. À ce symbole de la renaissance du soleil était accolée la naissance d’un ou plusieurs Dieux qui portaient des noms différents selon la région ou le pays tout en étant le même.Au Saisons-La Terre au solstice d'hiver

Les Sabéens d’Arabie, qui regardaient la lune et non le soleil comme le symbole visible de l’objet favori de leur culte, observaient la même époque comme la fête de la naissance du grand libérateur.

Nous lisons dans la « Philosophie Sabéenne » de Stanley :

« Le vingt quatrième jour du dixième mois, c’est-à-dire décembre, selon le calendrier Arabe, ceux-ci célébraient le jour de la naissance du Seigneur, c’est-à-dire, la Lune ».

Dans beaucoup de pays La Lune était mâle et le Soleil femelle. Le Seigneur Lune était le grand objet de culte des pays sémitiques, et ce Seigneur Lune était né un 24 décembre, ce qui montre clairement que la naissance qu’ils célébraient n’avait aucun rapport nécessaire avec le cours du soleil.

Les Celtes, Saxons et les Nordiks, comme pour les Arabes avec leur Dieu Lune Nanna, célébraient la naissance de leur Dieu Lune, Mané, un 25 décembre.

Ci-dessous les remarques de quelques écrivains comme –KITTO, vol. IV, p. 66. — WILKINSON, vol. V, p. 10

« Le nom de Gad se rapporte au dieu de la guerre, car il signifie attaquer mais aussi celui qui assemble, et sous ces deux idées on peut l’appliquer à Nemrod, qui était un dieu soleil en tant que premier guerrier célèbre, voir la Bible dans la Genèse X, pour avoir, réuni les hommes en communautés sociales.

Le nom de Meni, celui qui compte, semble un synonyme de Cush ou Chus, couvrir ou cacher, mais aussi compter ou démontrer. Le vrai sens du nom de Cush est donc « celui qui compte ou le calculateur » car tandis que Nemrod son fils était le propagateur du système idolâtre de Babylone, il était réellement, plus tard, en qualité de Mercure, Dieu romain, le créateur de ce système, car il apprit aux hommes à s’approcher de la Divinité par des prières et des sacrifices et comme l’idolâtrie et l’astronomie sont étroitement unies, il devait être habile dans la science des nombres.

Or, Cush, est le premier qui découvrit les nombres, la géométrie, l’astronomie, les jeux de hasard, d’échecs et il était, d’après une allusion au sens du nom de Cush, probablement appelé « Nombre, le père des dieux et des hommes ». En Chaldéen le (i) prend souvent la forme du (e) final, ainsi Meni correspond à Mené, celui qui compte, en hébreu. Nebû, fils de Mardouk assimilé à la planète Mercure le dieu de Babylone, était le même dieu qu’Hermès, dieu grec, lui-même assimilé au dieu romain Mercure.

Cela montre l’emphase de la sentence divine annonçant à Balthazar son destin :

Daniel V : 25-28,

« L’écriture tracée, c’est : Mené, Mené, Teqel et Parsîn.

Voici l’interprétation de ces mots : Mené : El-Shaddaï a mesuré ton royaume et l’a livré ; Teqel : tu as été pesé dans la balance et ton poids se trouve en défaut ; Parsîn : ton royaume a été divisé et donné aux Mèdes et aux Perses.»,

ce qui revient à dire: « Celui qui compte est compté. » La coupe était l’emblème de Cush d’où l’usage de lui verser la boisson sacrée.

Or, Mercure, le calculateur en Égypte, identifié à la lune qui sert à compter les mois, était appelé seigneur de la lune et comme distributeur du temps il tenait une branche de palmier, emblème d’une année

Ainsi, Gad était le dieu du soleil et Meni, le dieu Lune. »

Comme en Égypte ou Isis est la déesse lunaire, considéré comme une « Déesse Mère » qui serait né au Solstice d’Hiver c’est-à-dire fin décembre.

Sans beaucoup d’erreurs, je peux certifier qu’une grande partie de l’humanité, bien avant la naissance d’un certain Galiléen, fêtait le solstice d’hiver, car beaucoup de divinité étaient nés à cette époque. Le paganisme et le religieux se mélangeaient de tel manière qu’il était difficile d’établir une frontière.

Aujourd’hui au XXIème siècle, en cette période de fin d’année, au solstice de l’hiver, où la nuit fait le double du jour, la situation mondiale est exactement la même, il suffit de constater.

Cette période de fin d’année était la fête des Saturnales dans toute l’Europe, où l’on vénérait le sapin car il restait toujours vert, mais on le mettait dans l’âtre car il dégageait une odeur agréable, de plus il crépitait et mille étoiles partaient de sa combustion. En Afrique du Nord et au Moyen-Orient le sapin était remplacé par le palmier.

Dans l’antiquité comme au Moyen-âge on mettait dans l’âtre une bûche qui devait brûler une dizaine de jours qui représentait le cycle des nuits les plus longues de l’année. Selon les régions et les croyances la bûche était d’essence différente.

A cette fête païenne est venue s’ajouter la religion avec ses « Dieux ». Dans le Nord de l’Europe c’est le Dieu « Odin » que l’on vénérait et dans l’empire romain c’était le Dieu « Saturne »

Jésus-Roi Mage et ÉtoileLes Saturnales, bien entendu, honoraient Saturne, le dieu du feu, nommé Kronos ou Cronos dans la mythologie grecque. Saturne était le dieu du Soleil et des semailles parce que la chaleur de ce Soleil était nécessaire pour permettre l’ensemencement et la croissance des cultures. La planète Saturne a hérité ce nom plus tard car, parmi toutes les planètes, ses anneaux et sa couleur rouge brillant représentait le mieux le dieu du feu !

Virtuellement chaque civilisation possède son dieu du feu ou dieu soleil. Les Égyptiens et parfois les Romains l’appellent Vulcain. Les Grecs l’ont appelé Kronos, tout comme les Phéniciens mais ils l’appelaient aussi Saturne. Les Babyloniens l’appelaient Tammuz, Tam signifie « rendre parfait » et muz « feu », en tant que Nemrod ressuscité en la personne de son fils, Moloch ou Baal comme l’appelaient aussi les druides. Tous ces titres étaient en fait les différents noms de Nimroth, le Nemrod de la Bible, fils de Koush, fils de Cham, fils de Noé.

Nemrod est considéré comme le père de tous les dieux babyloniens dont Mithra

Mithra est une divinité indo-européenne. Plusieurs documents hittites confirment son existence dès le IIème millénaire avant J.-C. Dans la Perse antique, le culte obtint une véritable importance.

Il se développa à Rome probablement à partir du premier siècle de notre ère, sans que l’on sache exactement quand et comment il fut introduit dans l’empire et s’est principalement répandu en Italie, en Grande Bretagne, sur le Rhin et le Danube.

Ce culte était particulièrement populaire dans les armées, essentiellement chez les soldats et les centurions bien que quelques légats soient attestés. Beaucoup d’esclaves et d’affranchis comptaient également parmi ses fidèles.

Il est à noter que la fixation à la date du 25 décembre du Solstice d’hiver est due à une erreur commise par l’astronomeSosigène, lors de la réforme du calendrier à l’initiative deJules César en 46 avant J.-C., qui fixa les débuts des saisons avec un retard de un ou deux jours par rapport à la réalité.

Ce culte à Mithra, le Mithragan, avait pris beaucoup d’ampleur à Rome, et dans les garnisons ou l’on célébrait le jour de sa naissance, victoire de la Lumière sur les Ténèbres, Soleil Invaincu, Sol Invictus, un 24 ou 25 décembre avec faste.

Le culte de ce dieu Mithra, Soleil Triomphant, eut son apogée sous l’Empereur Aurélien au IIIème siècle de notre ère.

Aurélien né le 9septembre214-215 et mort en septembre 275, est empereurromain de l’été 270 à septembre 275.

Le christianisme, dès lors, devient une religion concurrente du mithracisme, culte de Sol Invictus.

Ce culte gardera sa prestance jusqu’au début du IVème siècle. Il perdra petit à petit son influence après que Constantin le Grand suite à sa victoire au Pont de Milvius sur Maxence en 312 déclarera le christianisme comme religion de l’Empire en 325 au Concile de Nicée. 

En l’an 270, 275, sous le règne de l’Empereur Romain Aurélien le christianisme ne représente que quatre à cinq pourcents de toutes les religions du Bassin Méditerranéen.

Comme Aurélien, quarante années plus tôt, Constantin le Grand déclare le « Christianisme »religion de l’Empire et en ait le « Pontife Primat »

Constantin le Grand comme beaucoup de « Saint » de l’époque épousera la religion chrétienne par le baptême, que sur son lit de mort.

Pour le moment dans tout l’Empire on fête le « Solstice d’hiver »ainsi que la naissance des divinités Sol Invictus et Mithra.

A cette époque la fête de la naissance de Jésus le Nazaréen n’existe pas.

Jésus-naissance.Ce n’est pas Jésus-Christ qui créa le christianisme, mais un ensemble d’humains, qui, voyant cette nouvelle mouvance de « Jésus le Nazôréen », non structurée, prendre de l’ampleur, décidèrent de gérer tout cet ensemble hétéroclite par des dogmes écrits par eux qui feront force de Lois, oubliant, transformant, réécrivant les « Enseignements originels » de Jésus de Nazareth retransmis par ses Apôtres et Disciples puis par des apôtres fait apôtre par les Apôtres que l’on nommera les « Pères Apostoliques ».Ceux qui, un siècle et demi, voire deux siècles après la mort de Jésus de Nazareth, commencèrent à structurer toutes ces « assemblées » ou « églises » seront appelés les « Pères de l’Église ».

Selon l’évangile de Luc, Joseph accompagné de son épouse Marie, qui était sur le point d’accoucher, était venu à Bethléem afin de s’y faire recenser. N’ayant pas trouvé de place à l’auberge, ils s’installèrent dans une étable, dans laquelle Jésus serait né. Marie y plaça son bébé dans une crèche, mangeoire à bestiaux. La fête du Jour de la Nativité est aussi appelée plus couramment Noël.

Luc II : 1-7

« En ces jours-là, parut un édit de l’empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre — ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d’origine.

Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David, appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David.

Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte.

Or, pendant qu’ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.

Et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. »

Histoire de rire !

Jésus le Nazaréen, est né entre -7 à -5 avant J-C., disons plutôt avant l’EC., vers la fin du mois de Septembre ou le début du mois d’Octobre puisque les bergers sont encore dans les pâturages avec leur troupeaux la nuit, la saison des pluies n’étant pas encore là.

Adam Clarke Commentary cite volume 5, page 370, édition New York :

« Il était habituel pour les Juifs d’envoyer leurs brebis au désert aux alentours de la Pâque, et de les ramener au bercail au début des premières pluies. Pendant le temps de leur sortie les bergers les surveillaient nuit et jour. Comme ces bergers n’avaient pas encore ramené leurs brebis au bercail, on peut supposer que le mois d’octobre n’avait pas encore commencé et que, conséquemment, Jésus-Christ n’est pas né un 25 décembre, parce que les troupeaux étaient encore dans les champs la nuit. Il n’aurait pas pu naître plus tard qu’en septembre, mois de « Tishri » en hébreu. En nous basant sur ces faits seulement, l’idée d’une nativité en décembre devrait être abandonnée. Le pacage des bêtes la nuit dans les champs est un fait chronologique. »

Confirmation par les écrits bibliques

Luc II : 8-12, 15-18, 20

« — Il y avait dans la même région des bergers qui vivaient aux champs et gardaient leurs troupeaux durant les veilles de la nuit.

L’Ange d’EL-SHADDAÏ — du Seigneur — se tint près d’eux et la gloire d’EL-SHADDAÏ — du Seigneur — les enveloppa de sa clarté. Ils furent saisis d’une grande crainte.

Mais l’ange leur dit :

« Soyez sans crainte, car voici que je vous annonce une grande joie, qui sera celle de tout le peuple. Aujourd’hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David.

Et ceci vous servira de signe : vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une crèche. »

Jésus-dans son berceauLe Protévangile de Jacques, livre apocryphe qui explique toutes les Nativités, celle de Marie, Mère de Jésus le Nazaréen, et celle de celui-ci, à aucun moment ne cite une commémoration de la naissance d’Emmanuel, c’est-à-dire Jésus.

Nous sommes au milieu du IVème siècle.

L’Évêque de Rome, Libère, en 354 de l’EC., décide que la chrétienté devait aussi fêter la naissance d’un « Dieu ».

Libère en déclarant officiel la naissance de Jésus le Nazôréen, dit Jésus-Christ un 25 décembre, faisait du funambulisme, renforçant la pensée dogmatique de ceux qui considéraient Jésus le Nazôréen comme un « dieu », détournant les fêtes païennes du Solstice de l’hiver, des naissances le 25 décembre des divinités Sol Invictus et Mithra en les intégrant à une fête religieuse qui en n’était pas une, puisque non existante.

L’histoire a de temps en temps une réalité comique, car une festivité païenne devenir une fête religieuse tout en restant festive à une date où aucune fête de la dite religion existe, cela tient du « miracle » si je peux m’exprimer ainsi.

La fête chrétienne de la « Nativité » date de l’AN 354.

C’est l’Évêque de Rome, Libère, qui décide en 354, que Noël sera fêté le 25 décembre et qui codifie les premières célébrations pour pouvoir assimiler les fêtes populaires et païennes, célébrées autour du Solstice d’Hiver. Cette nouvelle date est rapidement adoptée en Orient, un sermon de saint Jean Chrysostome l’atteste et, depuis la fin du IVème siècle, elle supplante la date antique du 6 janvier.

Oui ! Comme vous l’avez remarqué j’écris « Évêque et non Pape » car le Pape chrétien n’existe pas encore.

En premier un condensé historique rapide de cette fête de la Nativité, c’est-à-dire Noël.

C’est après la conversion de l’Empire romain au christianisme que le 25 décembre reçut une nouvelle fonction, celle de célébrer la naissance de celui qui était maintenant appelé la « Lumière du Monde »et le « Soleil de Justice ».

En 425, l’empereur d’Orient Théodose IIcodifie officiellement les cérémonies de la fête de Noël, fête désormais exclusivement chrétienne

En 440, l’Évêque de Rome, Sixte III, institua la Messe de Minuit.

En 506, le Concile d’Agde fait de Noël une fête d’obligation.

En 529, l’empereur byzantin Justinien le Grand en fait un jour chômé.

Progressivement, la fête de Noël fut imposée dans toutes les contrées de l’empire carolingien

En 461 en Irlande

En 604 en Angleterre

En 615 en Suisse

En 754 en Allemagne

En 865 dans les pays scandinaves

En 997 en Hongrie

A partir du XIIème siècle, Noël était devenue la plus grande et la plus populaire des fêtes de l’Occident et de l’Orient chrétien.

Les faits historiques de toutes ces fêtes chrétiennes de fin et début d’année sont des fêtes ou l’hypocrisie de cette religion est au maximum, car ce sont des Saturnales déguisées.

Alors voyons ensembles la dégradation des Enseignements de Jésus le Nazaréen. Là-haut, dans les Cieux, son Père et Lui-même doivent dire que ces humains sont indécrottables.

Vous ne pourrez pas nier ces faits d’histoire !

Nous voilà au XIIIème siècle.

La naissance de Jésus le Nazaréen un 25 décembreest entrée dans les mœurs et fait partie des dogmes indémontables des Églises Chrétiennes avec le soir du 24 décembre une « Messe de la Nuit »à minuit.

Giovanni di Pietro Bernardone1182-1226 — est un religieux catholique italien. Fils d’un riche commerçant, il mène la belle vie et organise des sorties orgiaques avec ses condisciples. Puis il participe à la guerre contre la noblesse d’Assise et de Pérouse. En 1202 il est pris et condamné à un an de prison. Pendant cette captivité il sera atteint d’une maladie « honteuse » qui calmera ses ardeurs. (maladie sexuelle de l’époque inconnue aujourd’hui)

Giovanni di Pietro Bernardone entrera en religion en l’an 1206.Rel-Crèche religieuse

Je reconnais que là …, je me suis tenue légèrement hypocrite car en écrivant ces quelques lignes ci-dessus, je me délectais ! …

En effet, ce Monsieur Bernardone est quand même un grand « SAINT » de la chrétienté puisqu’il porte le nom de « Saint François d’Assise ».

Nous devons à Monsieur d’Assise la crèche, car en 1223 il fit jouer les gens de son village de Greccio la scène de la « Nativité » auquel il ajouta le bœuf et l’âne en plus des Rois Mage, des bergers, des paysans, avec Joseph, Marie, et pour représenter l’enfant il avait mis une grande hostie dans le berceau. Tous ces gens jouèrent le jeu un 24 décembre à la messe de minuit dans une grotte de Greccio.

L’année suivante, suite à un voyage de François d’Assise chez le Sultan Damiette, les cloches furent ajoutées pour annoncer l’heure des offices et de la prière.

Tous les ans l’Ordre des Franciscains réitérait la crèche et l’hostie fut remplacée par un réel nourrisson.

Cette coutume de la crèche de Noël se propagea dans toute la chrétienté.

Ceci est l’histoire d’une fête dite religieuse alors que du début à la fin ce n’est que paganisme.

Rien, absolument rien de biblique, tout fut façonné par l’humain.

J’espère qu’un grand nombre d’entre vous, vont réfléchir à la véracité de ces textes et qui vont quitter cette religion de Sammaël pour suivre les Lois de l’Être Suprême et les Enseignements de son fils Jésus le Nazôréen.

La Bible n’a jamais interdit de faire la fête, alors faisons la fête puisque c’est une période de réjouissance et faisons continuer les « Légendes »,mais à aucun prix n’allons adorer, vénérer la naissance d’un « Dieu »quelconque, se nommerait-il Jésus-Christ.

En effet rien que de mettre un sapin dans la maison et le décorer, est une marque d’adoration à l’arbre puisque cette coutume date de deux à trois mille ans avant Jésus-Christ. Si en plus au pied vous mettez une crèche alors l’adoration est certaine.

Maintenant décorer sa maison de mille feux avec des guirlandes et des boules pour fêter la fin de l’année, là, s’il n’y a pas de signes ostentatoires d’adoration du Divinité quelconque le mal n’y ait pas.

Crèche-Basilique-cathédrale Marie-Reine-du-Monde_de_Montréal (Copier)Alors je vous souhaite bonne réjouissance et mangez, ne buvez pas plus que vous ne pouvez supporter, car les excès entraînent souvent l’humain sur des sentiers néfastes, en paroles et en actions et il ne lui reste de cette fête que des larmes, aigreurs, remords.

Cette lecture est finie. Il reste vous et votre conscience pour venir vers ce Dieuque je nomme EL-SHADDAÏ,ce Dieu unique qui, si vous le méritez, vous ressuscitera au temps voulu pour que vous viviez dans la joie et le bonheur éternellement.

Voilà un but magnifique pour vivre sur cette Terre misérable en suivant librement les Lois de ce Dieu SHADDAÏet les Enseignements de son Fils Jésus le Nazôréen.

Portez-vous bien !

Salutations cordiales !

Sig : JP.G. dit « GRANDELOUPO »

NdR-chap. N°10 – Les Hébreux volet II – Tristesse, écœurement d’un Dieu, …

Posté : 16 décembre, 2019 @ 9:12 dans Naissance des Religions créées par les Humains | Pas de commentaires »

Naissance des Religions

 

 

 

Les prémices vers des Grandes Religions

 

LES HÉBREUX Volet II

Chapitre N° 10

 

Tristesse, écœurement d’un Dieu

 

avec toute sa Création

 

 

La Bible est vraiment discrète sur la vie des deux premiers humains, et pour avoir quelques renseignements seuls les livres apocryphes nous renseignent. Je cite le livre des Jubilés qui dit : Le Livre des Jubilés III, « Dans la première semaine du premier jubilé Adam et sa femme étaient dans le jardin d’Éden, labourant et le protégeant pendant 7 ans et nous lui donnâmes le travail et l’instruisîmes à tout faire en ce qui concerne le labourage. Et il labourait et était nu mais ne le savait pas et n’avait pas honte et il protégeait le jardin des oiseaux et des bêtes et bétail et rassemblait ses fruits pour nourriture et mettait de côté le reste pour lui et sa femme. »

Lune-Pleine Pleine Lune« Et à la nouvelle lune du quatrième mois Adam et sa femme quittèrent le jardin d’Éden et ils habitèrent dans la terre d’Elda, dans le pays de leur création. Et Adam appela sa femme du nom de Ève et ils n’eurent pas de fils jusqu’au premier jubilé et après cela il la connut. Maintenant il laboure la terre comme il en a été instruit dans le jardin d’Éden.

Et dans la troisième semaine du deuxième jubilé elle donna naissance à Caïn, et dans la quatrième elle donna naissance à Abel, et dans la cinquième elle donna naissance à sa fille Awan. »

Un Jubilé dure sept semaines d’année plus une année et une semaine d’année dure sept ans, donc le Jubilé dure sept semaines d’année de sept ans, soit quarante-neuf ans plus une année supplémentaire la dernière semaine d’année où le sabbat de la terre devait être de deux ans donc le Jubilé durait cinquante ans.

Les Livres apocryphes disent qu’Adam et Ève aurait eu trente fils et trente filles

Les humains antédiluviens mesuraient entre un peu plus de deux mètres cinquante pour les plus petits et quatre mètres pour les plus grands et le poids était aussi en conséquence soit entre deux-cents et trois-cents kilogrammes.

La gestation de la femme était-elle de neuf mois ou un peu plus ?

Les deux premiers humains furent chassés du Paradis avec les animaux, bêtes et bestioles et leur première naissance aurait eu lieu après le premier Jubilé passé hors de l’Eden soit cinquante années après l’expulsion du Paradis et Caïn naquit entre soixante-quatre et soixante-et-onze ans après le bannissement du Territoire d’Eden, puis la semaine d’année suivante ils eurent Abel, et leur première fille dans le courant de la cinquième semaine d’année du deuxième Jubilé.

Pourquoi les deux premiers humains attendent-ils si longtemps avant de procréer ?

Y aurait-il eu une séparation entre l’homme et la femme, le premier n’acceptant pas la fourberie féminine pour lui faire manger du fruit, surtout qu’elle connaissait la sentence de l’Être Suprême,et en plus volontairement elle passa un accord avec l’animal le plus sensé du Territoire d’Eden, pour entraîner son époux dans sa mauvaise voie ?

Pourquoi les auteurs bibliques ne nous expliquent pas les dissensions qu’il y a sans aucun doute, eu entre Adam et Ève qui durèrent plus de soixante ans ?

Les humains commencèrent à se multiplier à partir du milieu du deuxième siècle, car la première femme après Ève fut Awan d’après les Jubilés et elle naquit entre la soixante-dix-huitième année et la quatre-vingt-cinquième année après l’expatriation du Paradis.

Au début les humains se reproduisaient entre frères et sœurs, sans que les enfants soit trisomiques, car ils venaient encore de la perfection. Le mélange ADN du sang mit quelques siècles à se mélanger pour que les ADN deviennent différents. Je ne vous apprends rien sur la génétique de nos enfants qui reçoivent à la naissance cinquante pourcent du père et autant de la mère. Il a fallu attendre une dizaine de génération pour que l’ADN adamique soit mélangé pour que d’autres ADN sorte, et qu’à leur tour, il soit mélangé, et ainsi de suite.

Les humains continuèrent à se multiplier pendant 2246 ans date du Déluge et Noé dixième Patriarche antédiluvien avait six-cents ans quand il entra dans l’Arche Lui et toute sa famille et il avait six-cent-et-un an quand il enleva le toit de l’Arche, cela faisait un an jour pour jour qu’il vivait dans l’Arche. Les Jubilés écrivent V : 26, Et il entra dans le deuxième mois de la sixième année de la cinquième semaine et il entra dans l’arche à la nouvelle lune jusqu’au seize du deuxième mois avec tous ceux que nous lui amenions, et le seigneur la referma de l’extérieur au dix-septième soir. Le début du Déluge, mais le premier jour dans l’Arche, « Et dans la septième année de la cinquième semaine, les eaux disparurent dessus la terre. Et au dix-septième jour du deuxième mois la terre était sèche et au vingt-septième jour il ouvrit l’arche et renvoya bêtes et bétail et oiseaux et toute chose mouvante. » Une année complète, jour pour jour où le toit de l’Arche fut enlevé, mais ils restèrent encore dix jours dans l’Arche avant qu’EL-SHADDAÏ donne l’ordre à Noé d’ouvrir la porte sur le côté que ce Dieu avait fermé une année plus tôt.

Je vous redonne les dimensions de l’Arche 330m de longueur, 55m de large, et 34m de haut sur quatre paliers de 8,25m de haut, équivalent à un immeuble de trois étages. Pensez que dans la cale et les paliers suivants vivaient des humains, mais aussi des animaux, bêtes et bestioles, qui avaient besoin de lumière. Cette lumière devait ressembler à la lumière du jour et a dû fonctionner plus d’une année, donc les humains antédiluviens avaient des connaissances sur l’électricité plus approfondies que nous particulièrement sur la pile atomique et l’électricité sans fil.Myst-Yonagu, vestiges sous la mer

Pendant plus de cinq années l’Arche servit de maison pour les humains, mais aussi pour tout le monde animalier du plus petit au plus gros. Restèrent particulièrement les animaux que l’on nomme domestique comme tout ce qui deviendra « basse-cour » poules, coqs, dindes et dindons, oies et jars, semi- sauvage comme les cannes et canards, faisanes et faisans, poules et coqs de bruyères, tourterelles et pigeons, et bien d’autres espèces. Les cinq premières années pour quelques humains, ils commencèrent l’élevage de ces animaux domestiques tels que les ovins, caprins, bovins, et un peu plus tard les camélidés et équidés. Pour d’autres humains c’étaient l’agriculture. Parmi les deux cents humains de l’Arche il devait y avoir plus de femmes que d’hommes car certains humains avaient deux femmes, voire trois pour deux ou trois humains tout en respectant les enseignements de l’Être Suprême.

N’oublions pas la cause de Déluge, et EL-SHADDAÏ fit mourir un grand nombre d’humains parmi le petit nombre qui suivaient les consignes d’Hénoch avec les enseignements qu’EL-SHADDAÏ lui inculquait, car il ne voulait pas que ces fidèles Serviteurs voient la désolation, les horreurs que lui EL-SHADDAÏ faisait tomber sur ces humains qui avaient été prévenus tous les jours, pendant cent-vingt ans, mais qui jusqu’au dernier jour restèrent dans leurs mauvaises pensées et actions, rejetant ce Dieu seul et unique. Livre du Juste IV : 20 « Et tous les hommes qui marchaient dans les voies de Adonaï, moururent en ces jours, avant que Adonaï n’amène le désastre qu’il avait déclaré sur les hommes, car ceci fut de Adonaï ; qu’ils ne vissent pas le désastre que Adonaï avait parlé concernant les fils des hommes. »

Ces humains au cœur dur, à la nuque raide, à l’esprit obtus, ne voulurent rien entendre, malgré les tremblements de terre, les éruptions volcaniques grandioses, les incendies gigantesques qui rendaient l’air étouffant, irrespirable, mais l’humain continuait ses mauvais penchants comme l’adultèrent, le contre nature comme la zoophilie, mais aussi homme avec homme, femme avec femme, adulte avec enfants, etc.

Je réitère, mais je ne crois absolument pas que cette Arche fut gérée par Noé et son épouse et les trois fils de Noé avec leurs épouses ce qui ferait une petite vingtaine d’humains pour s’occuper des animaux sur quatre paliers sur une largeur de cinquante-cinq mètres et une longueur de trois-cent-trente mètres, impossible car, même si cette caisse de bois avait été mécanisé pour le transport de la nourriture, de l’eau, de la réserve en carburant pour une année et demie le nombre d’humains étaient insuffisant avec ce que nous explique la Bible, car en plus, tous les étages devaient obligatoirement être ventilés afin que les animaux ne meurent pas par asphyxie. Cette caisse de bois devait être bien aménagé pour amener l’eau à tous les étages, mais aussi pour l’évacuation des excréments, de l’urine, des eaux usées. Il fallait une très bonne hygiène, car il n’y avait qu’un couple par espèce, et sans une hygiène strict la moitié des espèces auraient disparues du Globe, et même l’espèce humaine aurait été en danger par les maladies due au manque d’hygiène. La nourriture devait être très bien conservée, donc dans cette Arche, il devait exister un système de conservation sur plus d’une année et demie. N’oublions pas que les animaux comme l’humain mangeaient les mêmes aliments.

Noah-a, Arche-Noé-s-arkPlus vous raisonnerez sur cette Arche, et plus vous aurez des questions qui demandent réponses, mais aussi sur tout ce que je vous ai écrit et vous vous apercevrez que les gens qui ont écrit sur la vie des humains antédiluviens avaient raisons. Ces humains avaient des connaissances plus approfondies que les nôtres aujourd’hui, pourquoi ?

Ces humains venaient avec un cerveau parfait donc avec un QI de cent-pourcent, une intelligence phénoménale et une mémoire gigantesque par rapport à nous. Ils maîtrisaient des ondes qu’aujourd’hui nous savons leurs existences, mais que nous sommes incapables d’apprivoiser, ces ondes sont là, nous les détectons, mais c’est tout !

Pendant 2246 ans les humains se sont servis de leur cerveau pour se déplacer, mais aussi pour s’entre-tuer, car ils connaissaient l’atome nucléaire avec une plus grande exploration que nous. Ils avaient la connaissance des vaisseaux spatiaux, et autres engins de déplacement individuel, ainsi que public.

Ce que j’écris là est une question de foi, nous croyons ou nous n’y croyons pas !

Mais il y a dans le monde à l’heure actuelle quelques mystères non résolue comme les pyramides de Bosnie dans l’ex-Yougoslavie qui dégagent un champ électro-magnétique contraire à nos connaissances d’aujourd’hui prouvant que les humains de cette époque avaient la science d’une autre forme d’électricité que nous avons abandonné car gratuite, voilà pourquoi la tour de Tesla fut écartée.

Les Anges virent que les filles des hommes étaient belles, et nous sommes sous le Patriarche Yared ou Jared en l’an mille, mille-cinquante, depuis que l’humain était une âme vivante sur la Terre, où trois Patriarches vivaient encore, Énosh, Kénan, Mahalalel et bien sûr Jared, mais Adam était décédé il y a un siècle, son fils Seth il y a quelques années, ainsi qu’Hénoch qui était né vers 480-490 et décédé 365 ans plus tard tout en étant le septième Patriarche soit en l’an 845-855, et ces Anges qui descendirent sur la Terre pour s’accoupler avec les filles des hommes en quittant leur enveloppe angélique, éduquèrent les humains sur les secrets de la terre, du ciel et des étoiles, mais aussi sur les minerais, les pierres précieuses, et la botanique. Ils apprirent à leurs épouses comment apprécier les parures et bracelets en pierres précieuses, en or fin travaillées et en argent, mais aussi comment se farder. Il en résultat une grande impiété, et les hommes se perdirent dans des débauches. Mais ces Anges apprirent aux humains l’infiniment petit, les mystères de l’invisible de la terre et du ciel avec la sorcellerie, l’astrologie, les signes du soleil, de la lune et des météores. Toutes ces connaissances amenèrent un grand vice chez les humains, mais aussi une grande violence et le sang des humains et des animaux se mit à couler beaucoup sur toute la Terre.Néphilim-Squelette.-reste ossement des géants

Tout le mauvais comportement des humains, mais aussi de ces monstres animaliers fit qu’EL-SHADDAÏ regretta d’avoir créé l’Homme, la Femme, l’humain, mais aussi d’avoir donné à l’homme l’aide à sa débauche avec les animaux. Alors avant que le Déluge ne vienne il fit que tous ces monstres animaliers se dévorent entre eux, et que les géants humains se tuent entre eux jusqu’au derniers. Mais le mal avait envahi l’esprit et le cœur des humains et ces derniers continuaient de plus en plus dans le mal, alors il décida de supprimer, d’effacer, l’humain, les animaux, bêtes et bestioles, enfin tout ce qui se meut et respire, mais il avait ce « Défit »avec son pire ennemi « SAMMAËL et les SIENS »

Pour en arriver à vouloir détruire toute sa création sur la Planète Terre, et de supprimer même sa plus belle création de tout l’Univers, il fallait que l’écœurement soit à son maximum, donc cet Être Suprême avait des sentiments ! Il y avait sur la Terre des humains qui suivaient les enseignements d’EL-SHADDAÏ, ils étaient de la descendance d’Hénoch dont Noé et ses trois fils faisaient partie, mais ils n’étaient pas les seuls. Ci-dessous le Livre du Juste

Malaléel fils de Caïnan ayant vécu soixante-cinq ans, engendra Jared. Et Jared ou Yared ayant vécu deux cent soixante-deux ans, engendra Hénoch. Et Hénoch ayant vécu soixante-cinq ans, engendra Mathusalem.

Et voici les générations d’Hénoch : Mathusalem et Élisua et Élimélech, trois fils ; et leurs sœurs étaient, Melcha et Noéma. Mathusalem ayant vécu quatre-vingt-sept ans engendra Lamech.

Or, tous les jours qu’Hénoch avait vécu sur la terre étaient de trois cent soixante-cinq ans. C’est dans la cent treizièmes années de la vie de Lamech, fils de Mathusalem, qu’Hénoch monta au ciel.

Au bout d’une année la femme de Lamech enfanta un fils.

Mathusalem le nomma Noé, disant : « La terre se repose de sa malédiction », mais Lamech son père le nomma Manahem, disant : « Celui-ci nous soulagera des travaux pénibles que nous impose la malédiction dont EL-SHADDAÏ a frappé la terre. » L’enfant grandit et fut sevré ; et il marchait sur les traces de Mathusalem son aïeul, étant parfait et droit avec EL-SHADDAÏ

Et EL-SHADDAÏ dit : « Je vais effacer de dessus la terre depuis l’homme jusqu’à l’oiseau du ciel, le bétail et les bêtes des champs, car je me repens de les avoir créés ».

Il y a la descendance d’Hénoch,avec ses enfants, et les filles prirent mari, mais dans ceux qui suivaient les enseignements EL-SHADDAÏ, car je vois difficilement les enfants d’Hénoch renier le Dieu de leur père, et ces gendres donnèrent un coup de main à construire l’Arche, mais Mathusalem avait lui aussi des fils et des filles, dont la majorité suivaient les enseignements de leur père donc d’EL-SHADDAÏ, le Dieu de leur père.

Animals disembarking from the Ark with a river in the foregroundLe Déluge a eu lieu Noé et toute sa famille montèrent dans l’Arche, et ils emmenèrent avec eux les Livres d’Hénoch, car c’était pour ces survivants des livres prophétiques, en effet avant le Déluge les saisons n’existaient pas sur la Terre, mais ils sont partis avec d’autres livres, scientifiques, mécaniques, et chacun emportant quelques secrets.

Les paléographes :

« Par quelques écrits nous savons aujourd’hui que Noé et sa descendance connaissaient l’ « Écriture ».Flavius Josèphe dans « Les Antiquités Juives » confirme ce fait et emprunte même quelques lignes du « Livre de NOÉ » ainsi que le « Livre des Remèdes », écrit par celui-ci, qui fut la source de toutes les connaissances médicales du monde de l’époque. »

Depuis que je vous écris sur ce Déluge, plus j’avance et plus je raisonne, pense, réfléchis, et les questions arrivent.

Cette caisse de bois vient de se caler par le fond, l’eau diminue rapidement, mais cette Arche fait trente-quatre mètres de haut et une certaine réserve d’eau doit exister car les animaux boivent tous les jours ainsi que les humains. Noé attendit une année plus dix jours avant d’ouvrir la porte de cette caisse. La verdure des Continents qui dérivaient sous l’eau resta intact ? L’eau qui couvrait les montagnes des Continents devait être une eau douce, non salée, alors est-ce que le feuillage des arbres resta sain ? A quelle vitesse les arbres ont-ils refait leur feuillage ? Les forêts se sont refaites en combien de temps, six mois, un an ?

Une chose est certaine, l’Arche servit de refuge pour les animaux comme pour les humains au minimum un à deux ans, le temps de l’acclimatation, mais aussi le changement de morphologie, ainsi que le changement de nourriture valable pour les animaux, mais aussi pour les humains, qui devenaient carnivores tout comme certains animaux sauvages !

Et pendant ce temps la verdure, flore, arboricole se refaisait ainsi que les montagnes, vallons, collines et cours d’eau, ruisseaux, rivières et fleuves, car EL-SHADDAÏ posait sur cette nouvelle terre des lois de physique et chimie différentes des lois antédiluviennes rien que la pression atmosphérique, les enveloppes qui protègent la Terre des rayons nocifs du soleil, mais aussi le champ magnétique des Pôles qui maintenant sont de la glace et les Continents continuent à dériver, des volcans sortent des mers et font de grandes îles comme le Japon, la Réunion, Haïti, Chypre, Corse, Sicile, etc.

EL-SHADDAÏ donne aussi aux humains de nouvelles lois à respecter sur le comportement sexuel des frères et sœurs, mais aussi sur l’inceste et le contre-nature, ainsi que sur la nourriture car la morphologie de l’humain allait changer tout comme la longévité de vie de ce dernier. Pour le moment ces humains n’avaient qu’un seul Dieu, une seule langue, et ceci tant que Noé serait vivant, mais les dissensions entre frères commençaient à se faire sentir, les Jubilés VI « Et je fus sauf, moi et vous mes fils, et toute chose qui entra avec nous dans l’arche. Mais voici, je vois à vos œuvres devant moi que vous ne marchez pas dans la justice mais que vous avez commencé à marcher dans la voie de la destruction et que vous êtes séparés l’un de l’autre et envieux l’un envers l’autre et ainsi il se passe, mes fils, que vous n’êtes pas en harmonie chacun avec son frère. Car je vois et voici, les démons ont commencé leurs déraisons contre vous et contre vos enfants, et maintenant je crains pour vous, car après ma mort vous verserez le sang des hommes sur la terre et vous serez détruits de la surface de la terre aussi.

Ne tolérez pas que l’âme soit mangée avec la chair ; que votre sang qui est votre vie ne soit pas réclamé de la main de toute personne qui le verse sur la terre, car la terre sera nettoyée du sang qui a été versé en elle que par le sang de celui qui l’a seulement versé, ainsi la terre en sera purifiée durant toutes ses générations »Myst.Bosnie-Pyramide, Bosnie

En parlant du sang, vous, mes semblables, je tiens à vous prévenir car vous l’ignorez peut-être, ne manger pas de boudin qui est fait avec le sang du cochon que l’on cuit. Cela la religion chrétienne le sait et cette Loi d’EL-SHADDAÏ aussi, Jubilés VI « Car quiconque verse le sang humain et quiconque mange du sang de n’importe quelle chair sera entièrement détruit de la terre et il ne restera aucun homme qui mange du sang ou qui verse le sang humain sur la terre »Genèse IX : 3-6« Tout ce qui se meut et possède la vie vous servira de nourriture, je vous donne tout cela au même titre que la verdure des plantes. Seulement, vous ne mangerez pas la chair avec son âme, c’est-à-dire le sang. Mais je demanderai compte du sang de chacun de vous. J’en demanderai compte à tous les animaux et à l’homme, aux hommes entre eux, je demanderai compte de l’âme de l’homme. Qui verse le sang de l’homme, par l’homme aura son sang versé. Car à l’image de Dieu l’homme a été fait », ainsi que des viandes étouffées, particulièrement les chasseurs avec les oiseaux comme les faisans

Pourquoi les ecclésiastiques dans leur prêche en chaire le Dimanche à la grande Messe, ne préviennent jamais leurs ouailles des dangers de manger du sang, comme le boudin noir, sachant qu’EL-SHADDAÏ qui est aussi leur Dieu, « DIEU »à cela en abomination et que c’est la mort définitive sans résurrection pour les humains qui mangent du sang ?… ?

Pour finir pour ce chapitre je vous donne de mes nouvelles, cette semaine je retourne au CHU de Grenoble pour regarder l’avancement de mon Cancer, et je vous tiendrai au courant de l’avancement de cette maladie, mais il y a Celui qui est au-dessus de ma tête comme de la vôtre, cet Être Suprêmequi me donne un grand coup de main pour surmonter la douleur qui me semble moindre en ce moment, alors je prends moins de morphine.

Prenez soins de vous et de votre maisonnée, et surtout priez le Père qui lui est « DIEU »,et demandez à son fils, Jésus le Nazôréen de transmettre nos actions et nos pensées afin que son Père EL-SHADDAÏ nous pardonne nos égarements dû à notre imperfection, et que son Fils nous aide par l’esprit à nous améliorer en suivant ses Enseignements et ceux de son Père.

Portez-vous biens !

Salutations cordiales à Tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

NdR-chap. N°10 – Les Hébreux vol.I – La Terre s’humanise après l’Eden

Posté : 9 décembre, 2019 @ 1:28 dans Naissance des Religions créées par les Humains | Pas de commentaires »

Naissance des Religions

 

 

 

Les prémices vers des Grandes Religions

 

LES HÉBREUX Volet I

Chapitre N°9

 

La Terre s’humanise après l’EDEN

 

 

Peuple dont on ignore la formation exacte, mais si l’on fait attention aux écrits Sumériens, Assyriens, Babyloniens, ce peuple avait déjà une existence sans doute sous un autre nom. Une chose est sûre, les humains formant ce peuple sont des descendants de la grande famille des humains qui survécurent au Déluge avec Noé et toute sa famille qui comprenait quelques-uns de ses frères et sœurs et leurs descendances, mais aussi oncles, tantes, neveux et nièces, et leurs descendances, gendres, belles-sœurs et leurs descendances, tout cela faisait partie de la famille de Noé directe et indirecte, nous prouvant qu’il y avait plus de deux-cents humains qui construisirent l’Arche et qui montèrent à bord.

Av-antedil- globe et ses plaquesJe pense que sur l’Arche, j’ai déjà beaucoup écrit, alors je ne vais pas recommencer !

Tous les humains qui montèrent dans l’Arche, croyaient et surtout suivaient les enseignements de ce Dieu seul et unique que je nomme EL-SHADDAÏ. La planète Terre après le Déluge n’était plus du tout la même. Avant le Déluge la Terre était une serre gigantesque et les humains apercevaient peu d’étoiles, la lune était voilée, tout comme le soleil, le jour. L’axe de la Terre était perpendiculaire à l’équateur, les pôles n’étaient pas glacés, au Pôle Sud, l’Antarctique était une terre attachée au Continent puisqu’il n’y avait qu’un seul et unique Continent, et la mer du Pôle Nord n’était pas gelée, les saisons n’existaient pas.

La Terre sur son axe verticale ondulait de quelques degrés, la pression atmosphérique était de deux atmosphère d’aujourd’hui soit 1013hPa X 2 = 2026mbar ou hPa, hecto-Pascal. Par toutes les catastrophes, guerres nucléaires, Tsunamis, tremblements de terre, éruptions volcaniques, incendies gigantesques, puis le Déluge pour finir, fit que la planète Terre vacilla sur son axe verticale, secouant le solide sous l’eau et le liquide en surface, et l’Arche fut terriblement balloté. Humains comme animaux, tous sentir la fin arrivé, la peur, la crainte, tous criaient et imploraient, car il était difficile de tenir debout dans cette caisse de bois.

L’axe de la Terre s’étant enfin stabiliser à vingt-trois degrés de son axe vertical, le calme fut revenu sur les eaux et l’Arche vogua paisiblement.Au Saisons-La Terre au solstice d'hiver

Les pôles se glacèrent extrêmement vite voilà pourquoi aujourd’hui l’on retrouve des mammouths et autres animaux préhistoriques dans leur action de marcher, manger avec l’herbe des pâturages de l’époque, voir courir pour certains d’entre eux. Les géologues modernes affirment qu’aux Pôles Nord et Sud la pluie tombait en glaçons, que les mers du Pôle Nord gelèrent en quarante-huit heures sur deux, trois mètres d’épaisseur. Et que les Pôles avant la stabilisation de la Terre sur son axe changèrent de vingt, vingt-cinq degrés en plus, à moins quarante degré et qu’en Antarctique les animaux furent congelés vivant en pleine action. Cette glaciation se fit extrêmement rapidement.

Pourquoi l’axe terrestre bougea et à un certain degré ?

Par l’eau et à cause de l’eau les plaques tectoniques bougèrent !

D’un seul Continent la terre vint à six Continent. Les plaques Américaines, Africaine, Australienne, Eurasienne, se détachèrent et glissèrent formant les grands océans, Pacifique, Atlantique, Indien, Austral et Arctique.

Pourquoi la Terre a-t-elle vacillé sur son axe vertical et se soit réglé à 23° ?

Pourquoi pas moins, pourquoi pas plus ?

Pourquoi les Continents ont dérivé de milliers de kilomètres en même pas huit mois et sous l’eau ?

Qui a géré cette planète Terre pour l’empêcher de tourner dans tous les sens ?

Comment la pression atmosphérique a-t-elle diminuée ?

Au Saisons-La Terre à l'équinoxeEt le champ magnétique entre les deux Pôles ?

Il me semble que c’est ce champ magnétique central qui fait tourner la Terre sur son axe à une certaine vitesse, oui, mais, qui a réglé cette vitesse pour que la Terre fasse un tour sur elle-même en 24 heures ?

Certains scientifiques supposent, supputent, comme les géologues, paléontologues que la Terre à la fin du Déluge tournait sur elle-même en vingt heures et mit plusieurs mois avant de se réguler sur vingt-quatre heures, est-ce vraie ?

Par contre et c’est une affirmation scientifique, les Continents continuèrent à dérivés après le Déluge !

Conte, histoire de marins, l’Atlantide, ce Continent entre les deux Amériques, l’Afrique du Nord, et l’Europe de la Péninsule Ibérique a-t-il vraiment existé ? Les géologues et paléontologues affirment son existence et pensent même que quelques siècles après le Déluge ce Continent se serait enfoncé dans l’océan Atlantique à la vitesse de vingt mètres à la seconde. Les restes de ce Continent serait les Iles Canaries d’un côté et l’Archipel des Antilles de l’autre. Ce cataclysme aurait entrainé un nombre important d’éruptions volcaniques, particulièrement en mer Méditerranée et dans la Péninsule Arabique, mais aussi à l’opposé comme en mer de Chine et les Archipels d’Indonésie, des Philippines et du Japon.

Autres questions : comment les saisons se sont-elles réglées ? Qui ou comment les Équinoxes et Solstices sont-ils venus ? Comment se réglage terrestre s’est fait ? Et qui l’a géré ? Que de questions sur lesquelles je ne sais comment m’exprimer ? En effet je n’ai pas fait de grandes Études puisqu’à neuf ans je ne savais ni lire ni écrire, l’école je ne connaissais pas ! Quand vous avez neuf ans et que la dixième est là dans trois mois, que vous vous asseyez avec des mômes de cinq à six ans, ils ne vous font pas de cadeaux, et ceux qui sont dans une classe supérieure c’est encore pire, alors vous avez intérêts à être fort en caractère car vous ne pouvez pas jouer des poings, c’est trop facile, trois ans de différence chez les gamins cela se voit.

Pour en revenir à ces saisons, basculement de la Terre, sa vitesse de rotation, comment ? Oui, je pose trop de questions, alors cela s’est fait parce que ….. , parce que se devait être comme cela !Astre-Soleil-Terre.le savoir perdu

Un peu de sérieux, une intelligence supérieure à l’homme dans l’Univers a réglé tous ces phénomènes, nous sommes bien obligés de le reconnaître. Cette intelligence ne peut être que dans un Être possédant un cerveau, siège de l’Esprit et de l’Intelligence car ces deux entités sont invisibles, impalpables, intouchables, comme le vent.

Cet Être je le nomme comme Abraham, EL-SHADDAÏ,qui est le gestionnaire de l’Univers, et de la Terre, et c’est lui qui a créé ce basculement terrestre de vingt-trois degrés sur son axe vertical afin que les saisons existes Genèse VIII :21-22, « EL-SHADDAÏ respira l’agréable odeur et il se dit en lui-même : « Je ne maudirai plus jamais la terre à cause de l’homme, parce que les desseins du cœur de l’homme sont mauvais dès son enfance, plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme j’ai fait 

Tant que durera la terre, semailles et moisson, froidure et chaleur, été et hiver, jour et nuit ne cesseront plus ». »Ce Dieu dit bien que tant que durera la Terre, les saisons dureront comme le jour et la nuit. Ce verset biblique confirme que c’est EL-SHADDAÏ qui institua les « Saisons » qui dureront tant que la Terre existera, c’est-à-dire que même après le jour de colère de ce Dieu au temps de la fin, au temps des dernières générations pécheresses, et même quand l’humain après les résurrections vivra sur une Terre sans péché pendant quelques siècles avant la dernière mise à l’épreuve, les saisons seront toujours là.

Autres questions que je vous ai déjà posées, quand l’Arche s’est posée sur la terre ferme Noé a attendu depuis le jour où la porte de l’Arche fut fermée par EL-SHADDAÏ que le temps soit d’une année avant de faire sauter le toit de l’Arche et d’admirer la voûte Céleste avec la Lune et les étoiles la nuit, et ce Ciel d’un bleu azur le jour avec ce soleil qui était impossible de regarder. Une année complète passa mais Noé attendit l’ordre d’EL-SHADDAÏ pour ouvrir la porte afin de sortir de cette prison de bois et il attendit une dizaine de jours après l’année complète et il ouvrit la porte.

Adam et Ève-animaux de l'Eden (2)Les animaux comme les humains sortirent doucement de l’Arche.

Questions quand tous ces êtres vivants sortirent doucement de l’Arche, la terre était sèche, mais il y avait de l’herbe, des fleurs, tout ce que l’on trouve dans un pâturage ! Des arbustes avec des baies pour les animaux comme pour les humains car tout le monde avait besoin de reprendre des forces. Comment toute cette nature était-elle là ? Il faut plus de cinquante ans pour faire une forêt !

Je suis bien obligé de penser que cet Être Suprême a dû donner à la terre de la Terre tout autour de l’Arche comme un accélérateur pour tout ce qui est pré, forêt, arbuste et arbre fruitier, car les animaux comme les humains étaient habitués à manger de l’herbe, des racines, et des fruits.

J’ai du mal à vous faire ressentir toutes les questions que je me pose ? Les bêtes et bestioles mirent un certain temps avant de sortir de l’Arche car il leur fallait obligatoirement un temps d’adaptation du jour avec le soleil et la chaleur, mais la nuit aussi par sa fraîcheur. Tout ce petit monde animalier comme le hérisson, lapin, renard, blaireau et autre avait besoin de se repérer, pour creuser leur terrier et multiplier la petite famille. Les animaux sauvages aussi et eux ils vivaient dans les forêts, les grandes étendues, mais comme les bêtes ils leur fallaient des repères.

Pour les humains s’étaient le même dilemme, Noé planta en premier la vigne qui mit quatre années avant d’avoir la première récolte, d’autres humains semèrent des céréales, plantèrent des racines, ainsi que des arbres fruitiers.Adam-Le territoire d'Eden

Ces humains antédiluviens étaient montés dans l’Arche avec des outils pour cultiver la terre, mais aussi pour travailler le bois, la pierre, les métaux, manuellement car ils avaient compris qu’il ne restait qu’eux sur la Terre en tant qu’humain ainsi que les espèces animalières, bêtes et bestioles. Tous les engins qui fonctionnaient à la pile atomique, ainsi que ceux qui fonctionnaient avec le carburant antédiluvien, ne dureraient pas longtemps après la sortie de l’Arche car personne ne savait les réparer et personne n’était capable de trouver où de façonner ce carburant. Je réitère, après le Déluge le paysage de la Terre n’était plus le même.

Les humains qui sortirent de l’Arche avec Noé parlaient tous la même langue et ne priaient qu’un seul et unique Dieu. Cette langue c’était la langue divine, celle d’Adam et d’Ève, ce langage qui permettait à EL-SHADDAÏ de converser avec l’humain, que les animaux comprenaient, car il ne faut pas oublier que les animaux du Paradis avaient le verbe avec l’Être Suprême et Adam. Livre des Jubilés III, « Et la femme vit que l’arbre était plaisant et agréable à l’œil et que son fruit était bon comme nourriture et elle en prit et mangea. Dès lors elle couvrit sa honte avec des feuilles de figue d’abord puis elle en donna à Adam et il mangea et ses yeux furent ouverts et il vit qu’il était nu et prit des feuilles de figue et [les] cousit ensemble et fit une bande pour lui et couvrit sa honte.

Puis EL-SHADDAÏ leur fit des manteaux de peau, les en habilla et les renvoya du jardin d’Éden.

Et le jour qu’Adam couvrit sa honte, le matin au lever du soleil de ce jour où il quitta le jardin, il fit une offrande d’une douce odeur d’oliban, de galbanum et nataf et d’épices.

Et dès ce jour la bouche de toutes les bêtes et du bétail et des oiseaux et de tout ce qui marche et de tout ce qui bouge fut fermée afin qu’ils ne puissent plus se parler, car ils se parlaient tous l’un l’autre d’une seule lèvre et d’une seule langue ».

« Et EL-SHADDAÏ renvoya du jardin d’Éden toute chair qui était dans le jardin d’Éden et toute chair fut dispersée selon leurs espèces et selon leurs classes à des endroits qui furent créés pour eux. Et de toutes les bêtes et bétail, à Adam seul il donna, le moyen, de couvrir sa honte.

Adam et Ève-chassés de l'Eden avec seulement une peau de bêteÀ ce sujet il est prescrit dans les Tablettes Célestes touchant tous ceux qui connaissent le Jugement de la loi qu’ils doivent couvrir leur honte et ne doivent pas se découvrir comme les païens se découvrent. »

Seul l’Être Suprême donna aux deux humains un habit de peau de bête pour couvrir leur honte, c’est que les animaux avaient leur pelage qui leur servait de vêtement.

A cause de la transgression des deux humains les animaux perdent le « verbe » qu’ils possédaient en Territoire d’Eden, mais d’après les Jubilés les animaux sont aussi chassés du Paradis, et dispersés sur toute la Terre, chacun selon son espèce, selon son genre, comme le seront les humains des siècles après le Déluge.

Genèse III : 21-22, « EL-SHADDAÏ fit à l’homme et à sa femme des tuniques de peau et les en vêtit. Puis il dit : « Voilà que l’homme est devenu comme l’un de nous, pour connaître le bien et le mal ! Qu’il n’étende pas maintenant la main, ne cueille aussi de l’arbre de vie, n’en mange et ne vive pour toujours ! » »

La Bible ne dit rien de plus, et cela c’est bien dommage, pourquoi ?

EL-SHADDAÏ a bien dit à Noé : « Entre dans l’Arche ta famille et toi ». Genèse VII : 1. Dans la famille il n’y a pas que ces trois fils et leur femme ! Je vous ai déjà écrit sur cette impossibilité et je réitère avec cette certitude, il y avait un minimum de deux-cents adultes sans compter les enfants et quelques vieillards, cinq, six, pas plus. La famille comprenait frères, sœurs, oncles, tantes, nièces, neveux, cousins directs et indirects, avec leurs épouses et époux, tous ces humains suivaient les lois et enseignements d’EL-SHADDAÏ, par l’intermédiaire de la descendance d’Hénoch, dont Noé fait partie.Noah-a, deluge la caisse flotte

Les humains qui montèrent dans l’Arche étaient des descendants de la perfection cérébrale par l’Esprit, et corporel par le sang, mais Adam et Èvepar leur transgression d’une seule et unique interdiction firent entrer la tare de la mort par le sang. En se multipliant l’humain multiplia le poison du péché qui faisait diminuer le temps de la vie par le vieillissement et la mort d’une cellule du corps qui ne se reproduisait plus comme elle aurait dû faire, simplement que cette cellule mère, nous en avons des milliers. Les scientifiques modernes ont prouvé que le vieillissement était contre-nature. Le sang qui transporte la vie véhicule maintenant le poison du péché, qui se propage à la vitesse de la reproduction humaine et ce sang se dégénère de plus en plus, il alimente les cellules mères, mais en plus c’est ce sang qui nourrit le fonctionnement du cerveau par l’oxygène en principal et plein d’autres éléments, donc ce cerveau perd aussi de sa pureté de fonctionnement et la mémoire faiblie,

Je n’invente rien, le sang des années 1950 était meilleur que le sang des années 2019. Une preuve en l’an 1800 les humains pouvaient se marier entre cousins sans que leur progéniture soit trisomique, mais il y avait sur la Terre un milliard quatre-cent millions d’humains, en 1908 nous étions un milliard huit-cents millions, et en 1955 nous étions six milliards quatre-cents millions, aujourd’hui en 2019 nous sommes sept milliards deux-cents millions d’humains sur la Terre et le sang est de plus en plus mauvais.

pdefhteard.jpgLes premiers siècles de vie de l’humain c’est fait en pleine jeunesse, mais aussi en dégénérescence de la perfection. Adam resta seul en Eden une semaine d’année, puis avec sa compagne, Ève, encore une semaine d’année, alors dans la deuxième semaine, il y eu la transgression. Pendant cette première décennie, ces deux humains mâle et femelle vivaient bien ensemble dans le Paradis, mais ils ne procréèrent pas, pourquoi ?

Ève aurait-elle été stérile le temps que tous ses organes fonctionnent correctement ?

Ce que je viens d’écrire est valable aussi pour Adam ?

Les deux, homme et femme étaient nus et ils l’ignoraient, donc, aucune attirance sexuelle l’un vers l’autre, ceci expliquant cela ! Et le fait de vivre nu n’était pas une honte, mais naturel !

Je suis un peu fatigué, comme je vous l’ai annoncé sur ma santé, j’ai un Cancer de la peau, mais pas que ! ….. puisque je retourne au CHU de Grenoble sans doute pour une confirmation, mais la maladie fait partie de la vie, alors je dois penser à votre état spirituel qui est plus important qu’un vulgaire Cancer.

Je reconnais que vous êtes tous mon soutient car, si un seul de vous arrête son idolâtrie chrétienne et musulmane, alors j’aurai ma récompense car vous viendrez prier un Dieu seul et unique, un Êtreque nous connaissons dans notre cœur, avec sincérité, pas besoin d’image, de croix, de statues de pierre et autres matières, non, seul à l’intérieur de notre corps dans notre esprit et notre cœur, là est notre Dieu et Jésus le Nazôréenn’est pas un Dieu, non c’est notre Roi sur la Terre, mais à l’heure d’aujourd’hui il n’a toujours pas son investiture, mais c’est notre médiateur, assesseur, prions son Père comme il nous l’a appris.

Portez-vous bien et prenez soins de vous !

Salutations cordiales à tous !

Sig : J-P. G. dit « GRANDELOUPO »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus